En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

lundi 22 mai 2017

PIN PRICK - En-Core EP (1988)

Bon, pas facile de remplir quelques lignes sur un groupe dont on a déjà parlé ici et dont l'actualité est vide comme le compte en banque d'un rmiste en fin de mois. Faut dire que ça va faire bientôt (putain) 30 ans que le groupe a définitivement posé les instrus. Alors on ne va pas s'attarder cette fois-ci en élucubrations plus ou moins inintéressantes et on va juste remercier un certain Lucien d'avoir compilé une tonne de photos du groupe et d'en avoir fait le petit film disponible ici pour le premier volume et pour le deuxième. Tout plein de photos d'époque avec le son qui va avec.
Pour ce qui est de cet EP, la recette est la même que leur premier effort, les morceaux sont peut-être un peu plus rapides mais on regrettera en-core un fois la production trop légère qui ne permet pas d'apprécier toutes les subtilités de l'écriture !! Heureusement que les photocopieurs marchaient à plein régime à l'époque et que la mode n'était pas encore au tout papier glacé, ça permettait de gaver les galettes de tout un tas d'infos et notamment les paroles... En-core un truc que bandcamp n'a pas réussi à égaler.

Second EP of this French punk band from Toulouse.




Télécharger / Download : PIN PRICK - En-Core EP


dimanche 7 mai 2017

THE MEANIES - Secrets of the ancients revealed 10" (2001)

Fidèles à leur réputation du groupe punk avec les pochettes les plus hideuses (le titre s'est joué à pas grand chose avec leurs compatriotes des Hard-Ons), les australiens des Meanies ont voulu frappé un grand coup pour leur retour au début des années 2000. La barre était déjà bien haute avec la boîte d'oeuf du double EP sorti un an plus tôt, et là les gaziers ont décidé de récidiver dans le style collage avec euh, ben, cette chose. On s'étonne d'ailleurs que personne ne soit crédité de cette oeuvre sur la pochette.
Bref, le contenant important peu, focalisons-nous sur le contenu. On avait quitté les Meanies au milieu des années 90 avec leurs album et EP 10% weird qui donnaient déjà la direction qu'allait prendre leur musique. Terminés les brûlots pour adolescents attardés et les blagues potaches. Le nouveau Meanies se veut apaisé, au chant plus lancinant. Mais heureusement, ça rock encore pas mal, leur "Hazzard a guess" qui débute la galette n'est pas sans rappeler les riffs à la New Bomb Turks, on retrouve même la verve des débuts sur leur "Four Walls" et "Play this song each night" est plus qu'inspiré. Les 3 autres titres sont malheureusement un poil en dessous, sans être totalement décevants. Au vu de leur discographie longue comme le bras, on ne peut pas leur en vouloir d'être de temps en temps un peu inégal.
A la suite de ce 10", le groupe se remettra une nouvelle fois en pause discographique pour une poignée d'années, ressortant ça et là quelques splits, puis revînt enfin pour un véritable album en 2015, toujours dans la même veine, plus posé, une nouvelle fois en dent de scie, mais les Meanies restant les Meanies, un album indispensable.

6 punk-rock tracks from the still active Australian veterans.




Télécharger / Download : THE MEANIES - Secrets of the ancients revealed 10"


lundi 17 avril 2017

LEVIATHAN - Self-titled MCD (1996)

Montauban en force !... C'est vrai qu'on a pas souvent l'occasion de lancer ce cri du cœur, tant cette "charmante" bourgade du sud-ouest semble avoir été phagocytée par son grand frère toulousain niveau scène punk. On a beau trifouiller sur net, pas grand chose à se mettre sous la dent. Et ce qui revient le plus côté gooooogle, ceux sont les Ground Zero. Que dis-je, les excellentissimes Ground Zero... non, ça ne dit rien à personne ?! C'est que ce sont des gens plutôt discrets, aussi discrets que chaleureux même. Des types qui mettent à jour leur site Myspace, dont le compte Facebook n'est pas ouvert, c'est pour dire comme ils sont discrets. Ils semblent même qu'à force d'être discrets, ils aient décidé de retomber dans l'anonymat en posant définitivement les instruments... enfin, peut-être que quelqu'un pourrait vérifier ça sur leur compte Facebook, car moi j'en ai pas, de compte, et je suis donc mis à l'amende. Et ça ne serait pas la première fois qu'ils feraient les morts pour nous pondre sans crier gare un nouveau petit bijou. Bon, et pourquoi donc je parle autant des Ground Zero, de Montauban ?... Et bien c'est qu'au micro de Leviathan on retrouve le Père Ced, qui remettra donc cela avec GZ une fois l'aventure Leviathan terminée.
Aventure bien trop courte puisque ce MCD de 6 titres semble être la seule trace du groupe. Mais quelle trace !... Ca lorgne un poil vers les 1er NUFAN époque New Red Archives avec ce punk-hardcore pas encore totalement mélodique mais dont le chant n'est plus crié. Plus prêt de nous, ça me rappellerait un chouia les Sleazy Arse dans l'esprit, et forcément les premiers Burning Heads sans hésiter. Bref, du lourd bien carré.
Les plus bédéphiles d'entre vous auront tout de suite remarqué la pochette concoctée par Larcenet s'il vous plait, et pour le quizz du jour (rien à gagner, la crise mon brav' M'sieur), à noter que ce MCD a été produit par l'asso Tout à Fond, et estampillé TAF01... mais y-a-t-il vraiment un rapport entre ce Tout à Fond de Montauban en 1996 et le Tout à Fond actuel formé la même année et résidant sur Montpellier... Mmmm, mystère.

French band playing an early 90's West Coast Melodic Hardcore in the same vein of the first Burning Heads.




Télécharger / Download : LEVIATHAN - Self-titled MCD

dimanche 2 avril 2017

THE ADICTS - The Ace, Brixton, London 27/04/83 Bootleg LP (1983)

A quoi reconnait-on un bon live pirate ? D'abord à un son plus que moyen bien sûr. Bon, là c'est raté, il est même presque bon si on oublie la basse bien trop forte au tout début, mais heureusement vite rattrapée, certainement directement lors du concert. En tout cas, ça vaut largement leur Live and Loud ou le Rockers into orbit, pour le coup officiels eux.
Ah tiens, reparlons de l'ingé son qui avait certainement oublié d'appuyer sur "Record" puisqu'il nous zappe les premières notes de leur fameuse intro Hymne à la joie qui doit avoir une tout autre résonance aujourd'hui pour ces british en ces temps de Brexit.
Donc, un bon pirate se reconnait aussi par sa pochette hideuse... là on peut dire qu'on est en plein dedans. Ils étaient bien suffisamment chamarrés les types pour ne pas en rajouter avec ce rose banni de tout cabinet ophtalmologiste qui se respecte. Et ne parlons pas de ce rectangle noir au niveau des parties intimes de Monkey... humour ? Mouaif.
Troisième critère indispensable, les pains parce que les gars, ne sachant pas que leur performance du soir allait être creusée dans une galette de vinyle, ne doivent pas forcément faire tous les efforts nécessaires pour mettre les bons doigts sur les bonnes cases en toutes circonstances... là on est bon, tout bon même.
Dernier critère et non des moindres, la quantité limitée du pressage permettant de faire gonfler les prix par le subtil jeu de l'offre et la demande. Bon ben là par contre, mauvaise pioche ! Si effectivement ce LP n'a été tiré qu'à 500 exemplaires, on le trouve néanmoins encore assez facilement pour pas grand chose. Bizarre lorsque l'on voit les prix pour certaines autres productions du groupe, plus massives et plus récentes.
Allez, on va quand même faire un petit tour vers la setlist, c'est quand même le plus important. 1983, c'est un peu la date charnière pour le groupe, on va même ne pas y aller par quatre chemin, c'est l'année où ils ont commencé à faire de la merde avec la sortie de l'EP Bad Boy. Bon c'est vrai que ils n'étaient pas les seuls à cette période à lorgner vers les charts, ça devait être un peu l'atmosphère ambiante pour le punk en Angleterre. Le pire c'est que les versions live des 3 titres, disons "2ème période", sont plutôt pas mal, la base était toujours là.
Bon, cette fois-ci je me suis fait ch*** à découper les pistes, avec plus ou moins de réussite. Plus j'espère.

Live bootleg for one the older punk band still active.
The fact that the first notes at the beginning of the show are missing is completely outside my control !




Télécharger / Download : THE ADICTS - The Ace, Brixton, London 27/04/83 LP

samedi 18 mars 2017

TWENTY ONE AGAIN #3 Split EP (1996)

Ca fait déjà un moment que j'ai posté le volume 2 des splits de chez Twenty One Again Rds, je continue donc dans l'ordre avec ce volume 3... pourquoi négliger le premier opus ? Certainement car il me parle moins mais il ne faut pas désespérer non plus.
Ce 2ème volet donc réunit la crème de la crème de ce qui se faisait à l'époque et dont j'ai déjà longuement parlé ici ou là donc je ne vais pas non plus m'épancher durant des paragraphes interminables.
Les plus malins d'entre vous qui auraient déjà jeté un œil sur les jôôôlies photos de la pochette ci-dessous me diront que l'on retrouve donc les Limougeauds des Bushmen, toujours impéccables, toujours classes, ainsi que les sautillants Tourageaux de Concrete Idea avec certainement l'un de leur meilleurs titres (à moins que celui-ci se trouve sur leur démo Slug Brain toujours introuvable de mon côté... help !).
Passons maintenant à ceux qui ont probablement perdu au chifoumi lors du délicat moment où il a été question du pliage de la pochette (tout du moins pour ce qui est de ma version, peut-être que cela c'est fini par un bon vieux 50/50 concernant la visibilité de chaque groupe), avec les Stéphanois (décidément partout) de Six Pack, superbes, et enfin les parigots d'Upstairs People toujours aussi inspirés.
4 groupes, 4 titres, 4 tubes.

4 French bands wavering between Melodic Hardcore and Emo-punk.




Télécharger / Download : TWENTY ONE AGAIN #3 Split EP

vendredi 3 mars 2017

SACK - Get wrecked CD (2005)

Allez, comme je suis persuadé que les 3 titres proposés dans la box des Lillingtons du post précédent vous ont mis l'eau à la bouche, voici de quoi étancher votre soif de riffs ramonesques avec l'album complet de Sack.
Comme donc déjà évoqué, Sack est issu de la rencontre d'une grande partie des Lillingtons et de membres des Teenage Bottlerocket (le batteur pour le line-up, le chanteur pour des "featuring").
Si l'aventure ne durera pas plus que cet album, on sent bien que ce premier rapprochement posait les bases de ce qu'allaient devenir ces fameux TBR. Ces derniers avaient certainement ce qui manquait aux premiers : une charte graphique. Parce qu'il faut quand même bien l'avouer, les TBR, c'est du Lillingtons avec une tête de mort sur la pochette. Le chant de Kody étant tellement reconnaissable entre tous qu'il phagocyte tout ce que pourrait apporter en héritage les premiers TBR.
De là à dire qu'il ne manquait qu'un bon visuel aux Lillingtons pour percer dans la scène punk-rock, c'est peut-être allez un peu vite en besogne, le timing doit certainement y être également pour beaucoup mais c'est vrai qu'un T-shirt estampillé d'un logo à tête de mort, c'est quand même bien plus vendeur, et faites les en rose et vous doublez l'audience potentiel.
Bon, faut dire aussi que le timing ils ont été le chercher à la force du poignet les gaziers, et que le père Kody il l'a bien mérité son petit succès au bout de 20 ans.
Tout ça pour dire quoi... ah oui, et bien que ce Get wrecked n'a rien à envier à ce que feront plus tard TBR, Du très bon mi-tempo aux mélodies sans fausse note... après la pochette, on a beau dire, ça manque vraiment de têtes de mort...

Mi-tempo punk-rock band with ex-Lillingtons and Teenage Bottlerocket members.
The band didn't survive when Kody joined TBR.




Télécharger / Download : SACK - Get wrecked CD

jeudi 16 février 2017

THE LILLINGTONS - Technically unsound 4xCD (2005)

Un post à saturer les serveurs de Zippyshare aujourd'hui avec ce coffret de 4 CD des Lillingtons, qui selon les dires du frontman Kody, mettait le point final au groupe. On aurait pu prétendre à une sorte de compilation de titres rares et autres faces B mais les p'tits gars du Wyoming l'ont joué un peu plus subtile, même si au bout du compte le résultat est très proche de l’exhaustivité.
Allez, on va se la faire dans l'ordre avec le 1er CD (le rouge) composé d'une version remixée de leur premier album "Shit out of luck". Si cette tendance de ressortir les vieux enregistrements dépoussiérés n'est pas forcément ma tasse de thé, il faut bien avouer que ce petit coup de botox dans le mix ne fait pas de mal. Pas de quoi se remettre à la hauteur des prods actuelles mais ça rempli un peu plus les enceintes ainsi. Pour compléter cette première galette, les 6 titres du split LP sorti un an plus tard avec les punkers de Nothing Cool.
Zou, on passe au 2ème CD (le vert) qui débute par un live au studio Jam Room, studio à Colombia où avaient déjà sévi les Queers pour leur "Suck This". A croire que l'endroit se prêtait à l'exercice dont le résultat ici est plus que réussi avec une prod qui n'aurait pas forcément à rougir à côté d'une session d'enregistrement. Changement de studio ensuite puisque que les gaziers nous servent 4 titres enregistrés au Simple Studio à Green Bay qui devaient composer un EP intitulé "Stupid world" mais qui n'est apparemment jamais sorti. La session est de 1997 mais on retrouve la reprise du Blitzkrieg Bop des Ramones sur le 7" bonus inclus avec leur premier LP de 1996... bizarre, bon, ah moins qu'ils aient enregistré 2 versions mais à l'oreille ça semble bien être les mêmes enregistrements... bref.
Retour au Jam Room studio pour 3 titres dont une pré-version de Brain Damage qui sortira ensuite sur leur (excellent) LP Death by television.
Et enfin, pour terminer ce 2éme CD, on retrouve leur premier effort, l'EP Lost my marples, un poil mou du genou il est vrai.
Allez, ça va être plus rapide avec le 3ème CD (le bleu) puisqu'il s'agit du premier mix du Shit out of luck, qui ne ravira donc que les puristes, la version remixée se suffisant à elle-même. Rien de plus, rien de moins sur le bleu... de CD.
On terminera donc avec le 4ème CD, que l'on nommera le blanc même si celui-ci n'est pas sérigraphié du bô L des Lillingtons car il contient en fait un sampler de l'album éponyme de Sack, chaînon manquant entre les Lillingtons et les Teenage Bottlerocket, puisque composé de 3/5 des premiers et 2/5 des suivants. Mais ça, on en reparlera très vite car nous n'avons le droit ici qu'à 3 titres de l'album (répétés 2 fois...), autant écrire quelques lignes sur un post entièrement dédié à cet album...
Je parlais d’exhaustivité au tout début, et les plus finauds d'entre vous auront remarqué qu'il manque l'EP "Lillington High". C'est Kody lui même qui en donne la raison ou plutôt les raisons : on retrouve les 4 titres de l'EP sur l'album Shit out of luck mais surtout pour ne pas faire chuter la côte de l'objet !... sacré Kody !
A noter que ce coffret fera quelques petits chez Clearview Rds, avec les versions "Technically more round" (allégée en 2 LP) et "1995 - 2006" (allégée également mais renforcée par les albums plus récents du groupe).

Box of 4 CD from Lillingtons including 2 versions of their first LP "Shit out of luck" (original mix and a new mix from 2003), songs from their split LP with Nothing Cool, a live recording at Jam Room studio, the Lost my Marples EP and two unreleased studio sessions. The last CD includes 3 songs from the only album of the band Sack, consisting of members of Lillingtons and Teenage Bottlerocket.




Télécharger / Download : THE LILLINGTONS - Technically unsound CD1
Télécharger / Download : THE LILLINGTONS - Technically unsound CD2
Télécharger / Download : THE LILLINGTONS - Technically unsound CD3
Télécharger / Download : THE LILLINGTONS - Technically unsound CD4