En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

vendredi 4 octobre 2013

THE ABUSERS - Self-titled CD (1996)

Ca doit être le CD le plus cher que j'ai dans ma collection. Un type le vend 80€ sur Discogs ! En même temps, des CD à vendre à des prix vertigineux, y'en a à foison sur le net. Et le plus souvent ils y restent un bon paquet de temps. Ca doit bien vouloir qu'ils ne le valent pas vraiment.
En même temps, le mien, c'est même pas un original, juste une copie CDr avec une jôlie photocopie couleur de la pochette, comme on le faisait encore dans les années 90. Si ça se trouve, celui qui est à vendre sur Discogs, c'est celui dont j'ai fait la copie... quoi que c'est un type en Norvège qui le vend, et moi des norvégiens, j'en connais pas. En plus, le type qui avait l'original, ça doit faire 20 ans qu'il n'a pas bougé de ses Charentes natales...
Bref, j'ai repris le post que j'avais fait sur l'un de leurs 45t histoire de m'y inspirer un peu mais j'étais pas bien bavard à l'époque, tout juste deux lignes dans le post. Faut dire aussi qu'il n'y a quasiment rien sur ce groupe sur le net. Un pauvre streaming sur youtube d'un des titres (également sur ce CD d'ailleurs) de leur 1er 45t et pis c'est tout. Enfin, c'est tout ce que j'ai trouvé mais j'ai l'impression que mon Google est de plus en plus fainéant en ce moment.
Allez, passons côté zique, parce que c'est bien le plus important somme toute. Et ici ça lorgne vers du très bon punk'n'roll bien rapide à la scandinave et, largement assumé, vers le Ass Cobra des Turbonegro pour les titres les plus lents. Totalement indispensable.

NB : P'tain on nous a vendu des CDr soient disant indestructibles... et bien en voulant le ripper, voilà qu'il bugue le coquin. Comme j'ai un bon fond et comme dit plus haut, cet album étant indispensable, j'ai pour la première fois de ma vie lâché quelques euros à une multinationale américaine afin de choper les mp3... ça fait quand même un peu mal la première fois. Et en plus, on te vend du 203 kbpm... quoi ?!... le 320 kpbm coûterait vraiment plus cher à produire ?

Norwegian Punk'n'roll band influenced by the early Turbonegro stuff.




Télécharger / Download : THE ABUSERS - Self-titled CD



vendredi 27 septembre 2013

GUZZLERS - 6 bomb tracks MCD (1995)

Comme personne ne lit les commentaires, il fallait une bonne excuse pour résumer les nouvelles glanées par Sto sur le petit monde du label Total Heaven. Je me demandais ce que devenait l'inénarrable Choum des D.I.T., et bien sachez qu'il continue son petit bonhomme de chemin en plein coeur de la Charente-Maritime avec son projet Cantharide. Quant à Luc, co-fondateur du label, il semble avoir tourné la page du disquaire du même nom et à ouvert sa petite boutique de vinyles d'occasion, "La Charcuterie", toujours à Bordeaux.
Luc expliquait également que tout ce que faisait le label était toujours sans prémiditation, dans l'enthousiame bon enfant pourrait-ont dire. Et bien c'est exactement ce que l'on ressent en écoutant les Guzzlers, de l'urgence, un garage lo-fi teinté de r'n'r envoyé en pleine face comme un jet de... euh... je m'égare.
Enregistrés en 3 jours dans la maison du batteur, ce disque aura certainement été le détonateur pour une scène garage très active sur La Rochelle.
En comme on fait dans le people dans ce post, profitons-en pour rappeler que le bassiste F.X. ne s'est pas arrêté en si bon chemin puisqu'on le retrouvera ensuite dans les Splash Four, puis s'acoquinera avec leur chanteuse Lili Z pour former le groupe d'electro-clash Volt avant de retourner à ses premières amours r'n'r avec Pluton.

6 savage songs of the mythical garage band from the west coast of France.




Télécharger / Download : GUZZLERS - 6 bomb tracks MCD


vendredi 20 septembre 2013

HOLIDAY IN MURUROA Compilation EP (1996)

J'ai toujours cru que "Holiday in Cambodia" c'était "les vacances aux Cambodge"... bon, j'ai toujours cru que c'était "HolidayS in Cambodia" en fait. Ben non, c'est donc "Festivité au Cambodge", ou jour de vacances au Cambodge (bon, j'y crois moins à celle-là). En tout cas, les gars de l'Epicerie Skipz (le label à qui l'on doit notamment... euh, rien d'autre apparemment) n'ont pas hésité à nous sortir ce clin d'oeil en pleine reprise par Jacques Chirac des essais nucléaires français.... Chirac ?... pas sûr que cela parle encore à beaucoup de monde... faut juste imaginer Sarkozy euh... en gentil (ok ok, pas facile).
Bref, parlons zique. Pas toujours facile de faire rentrer 15 groupes dans un 45 tours (je mets de côté le Grind dont ce serait plutôt la norme), et là ça sent le chausse-pied. Les titres sont souvent plus un délire des groupes que de réels titres.
Alors que retenir ? Et bien mention spéciale au D.I.T. qui nous délivre une perle... tellement le chant est faux (normalement le chanteur est seulement un peu juste mais là c'est jouissif). Autre groupe ayant fait un effort, les Portobello Bones qui, si je ne m'abuse, reprennent un titre des Burning Heads en changeant les paroles qui sont ici en français (grosse flemme pour essayer de retrouver le titre original des BH alors je lance un grand concours et le premier qui me donne ce titre gagne... euh... disons un CD ou EP surprise... comme il faut des participants pour avoir un gagnant, j'suis sûr de ne pas prendre trop de risques...).
Pour résumé, non, pas énormément d'intérêt dans ce skeud côté musique, à écouter une fois en se disant qu'il existait une époque où l'on sortait un 45 tours juste pour sortir un 45 tours...
Ah si quand même un bon point, je n'ai pas fait le fainéant en ne découpant pas les pistes de chaque face mais vu la longueur des titres et comme chaque groupe est présenté au fur et à mesure, cela ne me semblait pas indispensable, là je dis merci !

15 French bands play short songs against French nuclear tests in the 90's.




Télécharger / Download : HOLIDAY IN MURUROA EP


vendredi 13 septembre 2013

DDT - No escape EP (1991)

Lors d'un post sur la compil FMDCS, le gazier de PNMT expliquait qu'il avait renoncé à publier les enregistrements de DDT après une discussion avec Pierre des Burning Heads car ce dernier projetait de sortir la discographie complète du groupe. Très noble de la part de JoliCoeur. Alors pourquoi pas autant de fair-play de mon côté ? Peut-être parce que ce post date de plus de 3 ans de demi et que l'on ne voit toujours rien venir. Je ne dis pas que ce projet ne verra jamais le jour mais dans ce cas-là, si on pousse ce principe à l’extrême, on ne poste plus aucun groupe dans l'attente de l'hypothétique sortie d'une discographie. Allez, je vais pas passer mon temps à me justifier mais de toute façon ma copie n'a pas vraiment bien vieillie, les amoureux du crépitement de vinyle seront servis. Et puis, peut-être que l'arrivée de quelques mauvaises copies d'EP sur la toile pourra faire accélérer la sortie de cette fameuse discographie complète, qui sait. On dira que c'est un premier test. Si rien ne bouge, je ferai certainement une piqûre de rappel avec le second, parce que la démo que semble posséder JoliCoeur, elle m'intéresse moi, j'aimerai ne pas avoir à attendre d'être six pieds sous terre pour pouvoir y jeter une oreille.
Les DDT sont donc une sorte de pré-Burning Heads, avec Pierre qui officiait déjà en tant que chanteur. On peut même presque se demander pourquoi avoir changé de nom tellement on croirait entendre les premiers sévices de ces derniers (mais je ne doute pas qu'il y ait eu une bonne raison à l'époque). On a peut-être ici un côté métal un peu plus prononcé, ça penche tellement du côté de l'album Dickchesse des Hard-Ons qu'on a le droit à une reprise du Made to love you des trois australiens. Le dessin au dos de la pochette aurait même eu sa place sur une de leurs prods.
Un très bon EP donc qui nous prouve encore une fois que les chiens ne font pas chats, l'histoire commençait à peine pour ceux qui deviendront la tête de gondole du punk mélodique français.

First band of some members of Burning Heads, sounding like early Hard-Ons stuff.






jeudi 5 septembre 2013

THE WIMPS - Rollin' on with The Wimps LP (1998)

La Hollande, l'autre pays du fromage... Si l'on met de côté le fait que la Hollande n'est pas un pays, ça doit vouloir dire que la France est LE pays du fromage. Ok, soit. Si l'on compare la production de lait coagulé des deux pays, qu'est-ce que l'on pourrait conclure ? Que la France produit bien plus de sortes de fromages et que, objectivement, un grand nombre sont de bien meilleure qualité que ceux de nos homologues néerlandais ? Moi, ça me va. Le problème c'est que question groupes musicaux, ça semble être exactement l'inverse. On va pas encore se plaindre de la qualité de la scène musicale en France, elle a quand même sacrément rattrapée son retard, mais comment cela se fait-il qu'on ait toujours l'impression que se soit aussi facile pour les pays du Nord de l'Europe de nous pondre tant de groupes qui tiennent la route. Je dis peut-être ça parce que, même en ne connaissant rien à la scène punk-garage batave des années 90 et sans avoir creusé le sujet, je peux citer les excellents Jabberwocky et donc les non moins brillants The Wimps. Alors, hasard peut-être, accointances certainement puisque les deux groupes partagent un de leurs membres, mais quand même, ça interpelle. Les Wimps nous offrent donc un punk lo-fi, dans la plus pure tradition du genre, tantôt endiablé, tantôt plus poppy mais toujours toute guitare en avant.

Another fine garage-punk band from The Nederlands with a member of Jabberwocky.




lundi 26 août 2013

LES SHAKING DOLLS - Teenage go nuts 7" (1990)

Si je vous dis qu'ils sont d'Angers, qu'ils sont sur Black & Noir et que leur nom commence par "Les" et fini par une consonance anglaise... vous me dites tout naturellement : "Facile, c'est les Thugs"... et ben raté, même si on ne peut pas vous en vouloir. On pourrait continuer longtemps ce petit jeu des points communs tant le style des Shaking Dolls se rapproche de celui de leurs grands frères. Oui, qu'on ne vienne pas me dire que les Shaking Dolls n'ont pas été influencés par Les Thugs. Bon ok, c'est produit par l'un des frères Sourice, ça explique peut-être la guitare en avant et la légère réverb sur la voix, mais n'empêche qu'il y avait déjà une bonne base musicale commune. Des riffs simples sur une batterie rapide, des breaks ralentis, un chant lancinent... y'a bien que le clavier qu'on ne retrouve pas chez Les Thugs. Pas fan de cet instrument d'ailleurs, même si bien utilisé ça peut être une tuerie (hein ? non, je n'ai pas nommé les Snuff...), il reste heureusement plutôt discret ici. En fouillant un peu, on retrouve une video ici enregistrée lors d'un concert à la mythique salle Diff'art... Diff'art, ça doit bien dire quelque chose à certains ?... Parthenay ? le marché aux bestiaux, idéal pour dormir dans la caisse après les concerts... non ? Personne ? Bon, tant pis (merci de ne pas faire de blague sur les claviers...). Eux ils s'en foutent, ça fait 25 ans qu'ils font du bruit histoire de réveiller les papys des Deux-Sèvres (si si, ça existe les Deux-Sèvres) sans rien demander à personne (peut-être quelques subventions je vous l'accorde). Comme quoi, l'avenir n'est peut-être pas uniquement dans les salles municipales de musiques actuelles... Quoi ?! l'avenir est derrière nous ?... Pessimiste va !

French noise-punk band highly influenced by Les Thugs.




Télécharger / Download : LES SHAKING DOLLS - Teenage go nuts 7"


lundi 19 août 2013

THE FOUR SEASONS - A tribute to Antonio Vivaldi Split EP (1994)

Un tribute, c'est un peu exagéré. Il ne faut pas s'attendre à trouver ici de versions boostées des classiques du compositeur vénitien. Le seul concept évident derrière tout cela semble être les titres des morceaux qui reprennent chacun une saison... bon, c'est un peu léger mais si il y a un type de Total Heaven qui passe par là, il pourra peut-être lever le voile sur ce mystère insoutenable du pourquoi du comment de ce split.
On reste donc dans la plus pure tradition du label saintais à ses début : du punk, de la pop, de la noise, et le tout à moins de 2h en voiture de l'arc de Germanicus.
Pour la pop, c'est Dog Shop qui ouvre le bal. Un groupe discret qui aura quand même marqué la scène française durant ses quelques années d'existence. Pour les aficionados, une disco complète est même sorti il y a peu. On reste dans la pop (entendons nous bien, un minimum énervée quand même) avec les D.I.T. qui n'auront pas eu autant d'écho que les précédents malgré un style très proche et souvent bien plus original. Si le type de Total Heaven qui doit passer par là n'est pas déjà reparti, il pourrait d'ailleurs nous donner quelques nouvelles de Choum...
Allez, on se déplace un peu vers le nord (vers le nord du nord pour ceux qui habite en dessous de la Garonne...) avec les Poitevins de Seven Hate et leur punk à roulettes toujours aussi efficace bien qu'ils aient ici peut-être un peu trop poussé le concept des guitares en avant et de la voix en retrait.
Pour finir, les bordelais de The Sleepers s'octroient à eux seuls la face B du skeud pour près de 7 minutes de noise déstructurée (pléonasme ?) qui ont au moins le mérite de déboucher les oreilles.

Pop, noise and melodic punk from 4 French bands.




Télécharger / Download : THE FOUR SEASONS - A tribute to A.Vivaldi Split EP


vendredi 9 août 2013

NEW BOMB TURKS - Drunk on cock MCD (1993)

Devant l'enthousiasme suscité (certes modéré mais quand même) par le post sur les New Bomb Turks, cela me semble judicieux de reprendre après cette courte pause estivale par cet EP de 93, d'autant plus que ma version étant celle en CD, j'économise ainsi un fastidieux travail de rip.
Une autre bonne raison de reparler des NBT, c'est la sortie il y a moins d'un mois de la version anniversaire (20 ans déjà, pfff) de leur premier album ainsi que du pressage en EP 6 titres de leur démo de 92. De quoi se faire son p'tit Noël avant l'heure somme toute.
N'en déplaise à Saint-Thomas, bien que la jaquette arrière annonce 4 titres, c'est bien 5 morceaux qui sont proposés ici. Problème de mise en page, les titres ne tenaient pas sur 2 lignes et ça aurait coupé une des têtes sur la photo ? Ou alors quoi ? Il est tellement mauvais ce morceau qu'on n'ose même pas l'indiquer ?!... P'tain non, ils sont encore tous bons ces titres. Toujours cette prod sauvage, ces riffs directs, cette batterie lourdes pleine de cymbales, euh bon bref, ça s'explique pas, ça s'écoute. Cet EP a été enregistré dans la foulée du premier album, il n'y a pas encore ce côté rock'n'roll qui apparaîtra dès leur deuxième Long Play comme disent les ricains, c'est encore brut de décoffrage, plus punk que n'roll donc, preuve en est la reprise du "This place sucks" des Queers qui relaie l'original à une simple pâle copie...
Sans m'en rendre compte, il vient de passer une demi-douzaine de fois en boucle, dangereux ce truc, faut que je vérifie mon stock de méthadone...

5 songs from the kings of the garage-punk music. In the same vain of their debut album.




Télécharger / Download : NEW BOMB TURKS - Drunk on cock MCD


mercredi 17 juillet 2013

ATTACK FROM BOTH SIDES Split EP (1993)

Allez, on continue avec les splits EP tout en s’éloignant un peu de la pop-punk avec ce skeud partagé lui aussi par quatre groupes. Je vais passer assez vite sur No Fraud qui doit faire un genre de post-hardcore que j'ai du mal à cerner. 
Je vais pas pouvoir en dire beaucoup plus sur les Psycho Tribe qui donne dans un registre plus classique punk US du début des années 90. Le peu d'info sur le groupe sur net est un peu déroutant puisque hormis ce split, ils semblent qu'ils n'aient sorti qu'un LP 6 titres en 88 mais on trouve des vidéos de live datant de 2010... ça semble nous donner une longévité hors normes pour un groupe avec si peu de productions, et un peu faiblard également pour être un groupe culte ayant décidé de se reformer.
Viens ensuite les enfin un peu plus connus Rhythm Collision dans ce qu'on pourrait appelé leur première période (celle des 2 premiers albums), avec ce chant encore très pop qui aura tendance à se durcir avec les années.
Ah, et les Face To Face !! En voilà un groupe que j’ai toujours eu du mal à aimer ! Je crois qu’au début ça devait être à cause d’une énième légende urbaine qui voulait que les types venaient de la scène métal et s’étaient mis au punk mélodique alors en plein boom pour se faire du fric (j'crois que maintenant, ça serait plutôt l'inverse...). C’était le genre de rumeur pas facilement vérifiable à l’époque. Alors aujourd’hui j’ai essayé de creuser un peu. Bon, effectivement, les Face To Face sont bien nés des cendres d’un groupe typé métal (Zero Tolerance) au début des années 90. Ensuite… ben, plus grand chose pour étayer cette thèse. Ce fameux groupe de métal aurait fait une ou plusieurs démos et quelques concerts avant de devenir Face To Face. En fait, je me rends surtout compte que d’avoir eu internet dans les années 90 ne m’aurait pas plus avancé.
Après, dire que les Face To Face aient voulu rester à tout prix dans le milieu underground et qu’ils se soient fait malgré eux happer par l’industrie du disque, faut pas pousser non plus. Il y a une très bonne bio sur métalorgie et quand on lit « BO de Buffy contre les vampires », « My Chemical Romance [a ouvert] pour eux », on se demande si ils n’ont pas essayé de nous refaire le coup des A.F.I. Bref, de toute façon, j’accroche pas vraiment à la voix du chanteur alors j’aurais certainement lâché très vite même sans cette légende…

Early stuff from the now classic punk-rock bands Face To Face and Rhythm Collision, plus two other more confidential bands playing a less melodic punk songs.




Télécharger / Download : ATTACK FROM BOTH SIDES Split EP



mardi 9 juillet 2013

DISHWASHER Split EP (1996)

Je disais dans le post précédent que des compilations EP de pop-punk, y'en avait à la pelle. En voici donc une autre, tout aussi dispensable très certainement.
Le type de Seven-O-Two Records (j'veux pas balancer mais c'est un certain Pete apparemment...), ça a dû bien le faire marrer de mettre des p'tits interludes un peu partout sur son EP... et ben qu'il sache, le Pete, que ça emmerde copieusement les types qui le rippent, son EP. Bon, c'est sûr qu'en 1996, ça n'avait pas dû lui traverser l'esprit mais bon, même à l'écoute, ça devient vite gavant. Et encore, là c'est un EP (j'en suis à 4 si je compte bien), ça me rappelle l'album Hypno-Punko des Vindictives qui est foutu pareil avec tout un tas de délires entre les titres... résultat, t'as pas envie de l'écouter l'album ou alors faut le ripper justement pour virer tous les trucs qui servent à rien. Tiens ouais, le ripper remarque...
Bon, là ça commence à se voir que j'ai rien à dire sur cet EP (et de 5) donc passons côté musique.
On a le droit a une version alternative du "Born to wash dishes" des Queers (qui deviendra "Born to do dishes" sur l'album "Don't back down") pas vraiment nécessaire puisque moins bien que la version album, un titre des Ten-Four qui semble-t-il ne doivent leur présence sur cet EP (et de... 6) que grâce à une rencontre fortuite avec ce fameux Pete (et je confirme, le Pete ce jour-là aurait mieux fait de rester couché), un titre des Hi(gh)-Fives plutôt bon mais en même temps, les Hi-Fives c'est toujours plutôt bon, et enfin le p'tit coup de coeur de cet EP (promis je m'arrête à 7), les Scared of Chaka qui relèvent un peu le tout grâce à ce côté déjanté à la F.Y.P. Bref, pas indispensable donc mais de temps en temps au hasard d'une lecture aléatoire du disque dur...
Ah oui, un bon point tout de même pour notre ami Pete concernant la pochette (non non, pas le dessin...) qui offre un livret bien épais, idéal pour lire sur la plage (ça c'est pour ceux qui voudrait tout de même acheter l'original qu'on doit encore trouver à moins de 1€...).

4 other pop-punk bands from USA. 
Not a essential EP but good songs from Scared of Chaka and the Hi-Fives, and an alternative version of Born to do dishes from the Queers. Ten-Four band is much more, hum, to forget...






mardi 2 juillet 2013

BANANA PAD RIOT Split EP (1996)

C’est pas faute d’avoir eu le temps de se préparer à l’arrivée de l’été, ça fait bien un mois que le short et les tongs ont été ressortis du placard et qu’ils attendent bien sagement que le thermomètre veuille bien dépasser la barre des 20°… mais dans l’euphorie du retour des fameux apéros barbecue jusqu'à 3h du mat’, les merguez toujours sagement emballées dans leur barquette, v’là t’y pas qu’on en oublierait presque de faire le plein de pop-punk sucré. Oui, parce qu’il faut bien l’avouer, le farniente estival avec du crust hardcore en fond sonore, ça serait un peu comme siroter un vin chaud à l’ombre d’un palmier.
Comme le pop-punk c’est un peu toujours la même chose, c’est au pif que je propose cet EP aujourd’hui, qui, si il n’est ni meilleur ni pire qu’un autre, se démarque au moins par sa pochette aux couleurs chamarrées avec ce p’tit côté Flintstones en plus.
Côté musique, quasi que du classique sur ce skeud, avec des groupes qui n’ont pas dû avoir trop de mal à filer un titre puisqu’ils cumulent pas loin d’une centaine de sorties à eux 4. A croire qu’ils se tirent la bourre avec notre Barbelivien national…
Si on rentre dans le vif du sujet, j’ai forcément une petite préférence pour le titre des Vindictives qui, pour les 2 personnes qui suivent, sont toujours vigoureusement ancrés à la deuxième place du podium des meilleurs groupes au chanteur à la voix de canard. Boris The Sprinkler et Mr T. Experience proposent un titre fidèle à leur répertoire, quant à Young Fresh Fellows, le grand inconnu de ce disque, ça tend plutôt du côté d’un funky à la James Brown qui semble un peu perdu au milieu du reste.

The 3 classic American pop-punk bands Boris The Sprinkler, The Vindictives and Mr T. Experience share this EP with The Young Fresh Fellows offering a funky song sounding like an old James Brown one…






mardi 25 juin 2013

THE ADICTS - Live at London's Imperial Ballroom 6th May 1981 Bootleg CDr (aka Kensington 6.3.81 ??)

Je pense qu’on a tous eu notre K7 fétiche, celle qu’on passait en boucle et grâce à laquelle on ne se retrouve pas sur Amazon 25 ans plus tard à cliquer sur "Commander" afin de bénéficier des 20% de remise sur le best-off de Frankie Goes To Hollywood (la durée, le site ainsi que le groupe cités étant bien entendu modifiables selon l’expérience de chacun).
Personnellement, on trouvait le Live And Loud des Adicts sur la face A de cette K7 et tout un tas de singles des Action Pact! sur la face B. Autant dire qu’il y avait pire pour un premier pas dans le punk anglais post-77.
Les Adicts, ça va faire 35 ans que ça dure et faut bien avouer que leur discographie a été en dents de scie durant toutes ces années. Et malgré l’affection que j’ai pour ce groupe, on pourrait même aller à dire que leurs disques indispensables se comptent sur les doigts d’une seule main. A part un léger sursaut avec l’album Twenty-Seven, la cabane était en effet déjà tombée sur le chien dès le milieu des années 80.
J’ai un gros doute sur le bootlog présenté ici. Moi je l’ai chopé sur ebay il y a une paire d’années en version CDr faite bien à l’arrache comme il faut. J’ai certainement perdu 5€ car il devait être trouvable en téléchargement sur le net mais bon, à part la Mule à l’époque, j’étais pas vraiment doué pour dégoter des raretés. Gros doute donc comme le montre le titre du post car si il est indiqué "Live at London’s Imperial Ballroom" sur la jaquette de ma copie et "6th May 1981", les seules traces de bootlegs de cette époque sont celles d’un live "Kensington 6.3.81" avec la même play-list… 2 possibilités : y’a bien 2 bootlegs distincts avec la même play-list (pourquoi pas vu les dates rapprochées), ou alors le type qui vendait le CDr s’est planté sur la date et le London’s Imperial Ballroom est dans le quartier de Kensington. Bon, je penche plutôt sur le fait qu’il n’y ait qu’un seul bootleg et donc que ma copie est bien le Kensington 6.3.81… d’autant plus qu’un type la mis en streaming sur youtube sous ce nom  (enfin, malgré la playlist complète affichée, c'est la version amputée qui semble avoir le plus tournée à l’époque et qui est celle référencée sur Discogs)… mais bon, il est peut-être aussi paumé que moi le gars. Comme tous les liens sont forcément morts, je ne peux rien vérifier et je vais donc rester sur cet avis jusqu’à preuve du contraire.
L’intérêt du bootleg présenté ici est double (pour les fans j’entends…). Tout d’abord, cela semble être l’un des plus vieux témoignages du groupe en live (il semble également exister un live de la même époque au Sea Cadet Hall mais impossible de le choper) qui circulent puisqu’il est antérieur au Live and Loud cité plus haut et datant de 82 (contrairement à ce que disent certaines réédition qui le date de 81), mais surtout il contient 4 titres n’ayant jamais été enregistrés par le groupe. Certes, 2 sont des reprises plus ou moins discutables à savoir le fameux Wild Thing et un titre des Rolling Stones mais on retrouve également les titres Picture et Gimme something to do (même si j’aurais parié que ce dernier était une reprise, il semblerait que non…) dont le groupe à vraisemblablement scellé le sort assez vite.
Pour finir, la qualité du son reste correct pour ce genre de matériel mais sans plus (et quand on voit la courbe d’enregistrement du CDr, on aurait pu s’attendre à pire !).

Certainly one of the earlier live recording of the Adicts currently available.
The interest of this material is the four never released songs recorded here (two original songs and two covers).


Télécharger / Download : THE ADICTS - Live at London's Imperial Ballroom CDr


mercredi 19 juin 2013

WET FURS / MISSING LINKS Split EP (1993)

3ème sortie de la série de splits d'Uncontrolled Records, on retrouve encore une fois cette jolie pochette colorée qui sera la marque de fabrique du label périgourdin (quoi que cette fois-ci les Missing Links on un peu dérogé à la règle en mettant leurs tronches en photo en lieu et place du dessin habituel...signe de l'arrogance de la scène hardcore qu'ils ne tarderont pas à rejoindre ?).
Commençons par les bordelais de Wet Furs dont une partie du line-up, rejoint par deux ex-Camera Silens, formera plus tard les Mush. Ici, Point de rythme lourd comme ces derniers, mais plutôt un punk au chant mélodique agrémenté de petits solos de euh... guitare acoustique ou autre instrument à cordes indéfini mais donnant une touche d'originalité pas désagréable. Bref, une musique plutôt propre comme ce début de post.
Un peu plus de couilles chez les Missing Links même si le registre ici n'est pas encore aussi hardcore que leurs productions suivantes. Une sorte de période de transition pour ce vieux groupe nancéien qui débuta au milieu des années 80 en faisant plutôt dans le rock énergique, pour finir 10 ans plus tard chez Abathrash, la branche à burnes de Boucherie Prod.

2 French bands of melodic punk-hardcore.
Ex-members of Wet Furs will start the band Mush with the bassist and the drummer of Camera Silens.





mercredi 12 juin 2013

NEW BOMB TURKS - Bottle Island EP (1993)

Enfin, Bottle Island, c'est comme ça qu'il est désigné sur Discogs cet EP. Mais bon, il a pas l'air d'avoir vraiment de titre. Je suppose que dans ces cas-là on les nomme ainsi en référence au premier titre afin de les différencier... par contre ce dont je suis sûr, c'est qu'on s'en fout en fait.
1993, l'année New Bomb Turks certainement. Le quatuor vient de dépoussiérer le punk-garage avec son superbe album Destroy-Oh-Boy, les chemises bowling ressortent décomplexées des penderies et les vendeurs de chaussures pointues se frottent les mains. Faut dire qu'il fallait vivre sur une autre planète cette année là (cloclo si tu nous regardes...) pour passer à côté du quatuor. Hormis l'album, ce n'est pas moins de 8 EP et 2 splits qui envahissent les disquaires. Quand on vous dit que les amerloques ne font jamais les choses à moitié.
Avec cette pléthore d'EP, sort tout naturellement en 94 la compilation "Pissing out the poison" histoire de calmer un peu les prix sur le marché de l'occaz... et tout naturellement cette compilation laisse de côté certains titres. C'est donc le cas pour cet EP pour lequel on ne retrouvera que le titre de la face B, une reprise d'un certain Billy Childish... tiens, ce même Billy qui est crédité de l'enregistrement de cet EP, qui s'y l'on en croit le verso de la pochette aurait été fait dans la cuisine du Monsieur et même sur un "demi-piste". Même si cette dernière info peut semble un peu exagérée, il faut bien dire que le son est plus que garage, la pâte du chef se ressent même dans les dissonances de la guitare au son sec comme un coup de trique.
Cela pourrait expliquer que la totalité de l'EP n'est pas été repris dans la compilation, peut-être un peu trop éloigné du reste de la discographie du groupe...
Et on ne méditera jamais assez sur le refrain de leur "Born Toulouse-Lautrec" :
"All work is honorable
Yep art is just a job
Let me spend my paycheck on a beer
No heroes, no leaders, no artists, no gods
I'm a worker, you're a worker
Wouldn't you like to be a worker too?"

Two songs from the precursors of the garage-punk revival in the 90's.
Recorded by the legendary Billy Childish... in his kitchen !





lundi 3 juin 2013

TOY DOLLS - The Toy Dolls Album LP (1982)

Je trouve que ça devient de plus en plus difficile de trouver ce qu'on veut sur le net. Prenez cet album compilation des Toy Dolls par exemple. C'est sûr que ce n'est pas le disque le plus diffusé du trio, mais pour un groupe avec une telle réputation, on aurait pu s'attendre à ce que toute leur discographie soit facilement chopable. Et pourtant en lien direct, entre les hébergeurs qui foutent à la poubelle vos fichiers au bout d'un mois et ceux où il faut s'enregistrer ou bien télécharger des fichiers exécutables douteux, et bien j'vous l'dit mon brave môssieur, c'est le parcours du combattant. J'avais dû réussir à le trouver sur des réseaux peer-to-peer à la grande époque de la Mule mais j'avoue que j'ai laissé tomber ce mode de "piratage" comme dirait notre Hadopi bien aimée. Faudrait p't'être que je m'y remettre un jour tiens...
Bref, les mp3 que j'avais pu me procurer n'étaient pas vraiment de bonne qualité alors comme on est jamais mieux servi que par soit même (j'dit ça mais faudrait voir ce que ça donne avec un valet de chambre), je m'y colle à ripper le vinyle.
Alors, qu'est-ce qu'on trouve sur cette compilation remplie à ras la gueule... et bien l'ensemble des enregistrements (disons "officiels", il doit bien y avoir des trucs inédits qui trainent par-ci par-là) du groupe jusqu'en 1981 soit l'intégralité de leurs deux premiers EP ainsi que leurs apparitions sur diverses compilations. Alléchant tout ça quand on sait que ça nous fait quand même 6 titres au total à nous mettre sous la dent ! 2 titres sur le premier EP, 4 sur le deuxième, 3 titres sur 2 compilations différentes, la magie des mathématiques nous donne bien 6. 
Certains diront que c'est bien suffisant pour du punk à voix de canard mais là on a quand même les précurseurs du genre (y'en a qui kiffe sur le punk à moustache, moi c'est les voix de canards, ça doit être la région qui veut ça). 
Et rien que le fait d'avoir eu les c**** de débouler sur la scène punk anglaise au début des années 80 avec ce concept de musique digne de bande originale de l'Ile aux Enfants pour toxico, tout en étant gaulé en plus comme des cotons tiges, moi je dis respect.

Early stuff of the kings of the british fun-punk.
Compilation of their 2 first EPs and their appearances on compilations until 1981.

   




mardi 28 mai 2013

TEEN IDOLS - VML Live in Chicago 7/27/96 EP (1996)

J'avais déjà posté un skeud des Queers de cette série de live sortie par le label du chanteur des Vindictives et parmi les innombrables choses dites à l'époque, je parlais du son moyen de la galette... ben, je vais me répéter pour celui-là, le son est toujours moyen, mais apparemment c'est l'esprit de cette série puisqu'on nous explique au dos de la jaquette que la prise son est faite grâce un simple microphone positionné au milieu du public afin de capter au mieux l'atmosphère du concert. Bon ok, pourquoi pas. En même temps concernant les Teen Idols, ça leur donne effectivement un cachet plus punk-rock que leurs efforts studios. En effet, comme beaucoup de groupes dans ce style, ils glisseront inexorablement vers de la pop-punk mi-tempo qui lasse assez vite. Dommage, en 1996, le line-up semblait enfin se stabiliser et le combo sortait certainement sont meilleur EP "Let's make noise" (toutes leurs anciennes productions étaient dispo sur un blog mais désolé, je ne le retrouve plus, j'aurai pourtant juré que c'était sur Rad Party Photo Blog mais nada...).
Le petit inédit de ce live sera une reprise de la version anglaise du 99 Red Balloons de Nena sur laquelle le batteur semble vouloir faire la nique à celui des 7 Seconds... et il y arrive le bougre !!
Les pistes ne pas découpées, ça ressemble à rien un live de punk-rock avec des blancs entre les morceaux...

6 early songs of the pop-punk band Teen Idols recorded live for a serie of records released by the label of the Vindictives' singer.
The last song is a cover of the famous "99 Red Balloons" originally performed in German by Nena.





mardi 21 mai 2013

THE FUMES - Knock out the axis LP (1993)

J'ai jamais vraiment fait de série dans mes posts et comme il ne faut pas dire "Fontaine je ne boirai pas de ton eau" (c'est que le Ricard pur à force...), voici donc ma première qui va également se refermer de suite puisqu'elle est composée du post précédent sur les Weak et de celui-ci, et avait pour thème les groupes ayant repris le titre "Alcoholiday" des Kaos. Faut bien débuter en série, vous êtes marrant vous.
Les points communs entre ces 2 groupes pourraient d'ailleurs ne pas s'arrêter là, The Fumes balançant un punk'n'roll furieux qui fleure bon les plaines du Kentucky bien que ces quatre-là soient de la région de Washington.
Et personne ne se demande de quels quatre-là on parle justement ? Parce que des groupes s'appellant The Fumes ont en trouve à la pelle. C'est comme ça que je me suis retrouvé avec un CD d'un groupe tout à fait différent pensant acheter ce dont l'on parle ici. C'est qu'à l'époque des listes de distro, il n'y avait pas internet qui permet de tout connaitre d'un groupe et éviter ce genre d'impair. Quoi que maintenant, si on ne veut pas se retrouver à la 72ème page des recherches Google, il faut aussi essayer d'avoir un nom plus ou moins original (c'est peut-être pour ça qu'un bon nombre de groupe hardcore restent dans l'anonymat totale d'ailleurs...). Bref, plus de peur que de mal parce qu'en fait ce "fake" (de Cypress) de The Fumes (de Washington), ben, c'était pas trop mal en fait. Rien à voir mais un p'tit groupe sympathique (quoi que très en colère apparemment) qui finira certainement sur le blog. Pas comme les Bollweevils anglais qui eux par contre me doivent 10€ pour avoir le même nom que leurs homologues ricains et sonner aussi mal.

Punk'n'roll band from Washington county. 
Not to be confused with many other bands with the same name !



mardi 14 mai 2013

WEAK - Come with shaftwoman to Weaktown EP (1996)

J'ai décider d'épargner la copie VHS de Freaks d'une certaine personne qui n'a dû trouver comme unique palliatif à l'attente insoutenable des fameux jingles de ce EP, que le visionnage intensif de ce chef d'oeuvre du cinéma américain.
Quelques mois seulement après un split avec leurs camarades de beuveries, les Weak sortent leur premier EP. Bien que délaissant quelque peu les tempos soutenus, on retrouve ici les rythmiques entêtantes et ce chant rocailleux qui formeront la pierre angulaire de leur 2ème album "Speed Freaks, Speed Weak" (tiens donc, encore des adeptes de Zavatta ?), dont l'ensemble n'est pas sans rappeler les premiers sévices des Turbonegro.
Ah ben ça par exemple ! En flânant sur le net histoire de rafraîchir ma plus toute jeune mémoire, je tombe sur une bio plus que complète rédigée par Madame Béa en personne. Je crois qu'il n'y a pas grand chose de plus à rajouter... ah si peut-être, pour compléter les 2 vidéos de cette page prise lors de leur reformation éphémère en 2011, en voici une de 2005 qui était présente sur un DVD le Mass Prod. Et pour finir, sachez qu'il se pourrait bien que le cauchemar ne soit peut-être pas tout à fait terminé puisque les graisseux semblent reprendre du service en trio... Eat shit !!!

First EP of the the most popular Punk'n'Roll band from the West coast of France sounding like the early Turbonegro stuff.



Télécharger / Download : WEAK - Come with shaftwoman to Weaktown EP


lundi 6 mai 2013

THE BOLLWEEVILS / RIPCORDZ - North America Loud Punk Series Vol. 2 Split EP (1994)

C’est quand même un peu la mort du p’tit commerce cette manie qu’ont les groupes de sortir des compilations CD regroupant tous leurs EP. Si je prend le précédent post sur les Meanies, y’avait matière à en faire une dizaine en prenant les 45t séparément. Mais où est l’intérêt de poster des titres 2 par 2 titres si l’ensemble est chopable sur un seul CD ? Bon, en même temps, c’est pas vraiment un bon exemple les Meanies parce que leurs 45t je suis loin de tous les avoir et au prix où se vendent certains, c’est pas demain la veille (tiens, c’est en écrivant l’expression que je viens de la comprendre…).
Tout ça pour dire quoi ? Et Bien que les 2 titres des Bollweevils de ce split se retrouvent sur leur compilation « History of the Bollweevils part II » (et même sur le Part I mais dans une version démo). Ce qui nous ramène à la première question de ce post (on essaye de suivre dans le fond…) : quel est l’intérêt de poster ce skeud et pourquoi ne pas proposer directement le CD ? … et bien tout d’abord qui dit split dit un autre groupe sur la face B, et que ce groupe en a peut-être marre que son titre ne soit sur aucun blog à cause de cette put*** de compil CD des Bollweevils. Ensuite je pensais que cette compil devait être facilement trouvable sur le net mais après quelques recherches, je m’aperçois en fait qu’on ne trouve pas grand chose des Bollweevils sur la toile, ce qui est vraiment étrange pour l’un des groupes les plus connus de l’écurie Doctor Strange. La bonne nouvelle, c’est que ça va peut-être me permettre de les poster un jour ces compils.
Les canadiens de Ripcordz ont un peu fait les fainéants avec 1 seul titre proposé ici, beaucoup plus mi-tempo que les Bollweevils mais bien moins pop. Ne connaissant pas vraiment ce groupe à la longévité impressionnante (plus de 30 ans d’existence et une pléthore d’albums à leur actif), je ne saurais dire si c’est leur signature habituelle mais ça donne en tout cas envie d’en découvrir plus. Et pour les curieux, un bon papier sur eux ici pour mieux cerner les personnages.

Legendary punk-rock band The Bollweevils from the Doctor Strange Rds crew shares the limelight with the untiring Canadians of Ripcordz.


lundi 29 avril 2013

THE MEANIES - The meanie of life CD (1993)

Si vous avez aimé les pochettes des Hard-ons ou plus près de chez nous celles des Greedy Guts, vous allez adorer l'univers graphique des Meanies !! C’est le genre de visuel qu’on aime ou qu’on déteste mais qui à coup sûr fera qu’un disque ne passera pas inaperçu dans un bac de disquaire bien fourni.
L’analogie avec les Hard-Ons ne s’arrête d’ailleurs pas là. Hormis le fait qu’ils soient tous deux australiens, les Meanies seraient quelque chose comme les Hard-Ons n’ayant pas découvert le métal, un peu comme si ces derniers leurs avaient dit à la fin des années 80 : « bon les gars, on vous laisse le créneau du ramonescore survitaminé et déjanté, nous on va aller titiller de la corde Mi aigu ».
Et on peut pas dire que les Meanies se soient faits prier. Entre 1990 et 1994, ils ne sortiront pas moins de 3 albums et une quinzaine d’EP.
Ce CD reprend tout un tas de titres (25 tout de même) issus de leurs EP jusqu’en 1993 ainsi que certaines de apparitions sur diverses compilations mais sans être exhaustif ce qui fera rager certains… 
Pour ceux désirant en avoir toujours plus, une deuxième compilation « Televolution » destinée au marché (peut-on parler vraiment de marché ici !) américain sortira un an plus tard chez Empty records mais elle n’apporte qu’une demi-douzaine de titres supplémentaires issus de cette flopée d’EP, le reste étant tiré des 2 premiers LP ou se trouvant déjà sur cette compilation.

Australian band close to early Hard-Ons style.
This Cd is a compilation of tracks from several EPs and compilations released up to 1993.






mardi 23 avril 2013

BEHIND THE SMILE / JUGGLING JUGULARS - A wish to dream Split EP (1992)

Jusqu’à présent, on ne peut pas dire que j’ai posté beaucoup de groupes avec des textes « engagés » comme on disait dans les années 70… euh d’ailleurs, avec des textes un tant soit peu intelligents, il ne doit pas y en avoir des masses non plus…
Certaines personnes ne peuvent pas écouter un groupe si celui-ci ne délivre pas de messages, considérant bien souvent que tout groupe aux paroles futiles n’a rien à faire dans le milieu punk. Chacun son avis là-dessus mais l’esprit originel de la musique punk était quand même de donner la possibilité à tout à chacun d’accéder à la musique sans être passé par la case conservatoire, alors pourquoi faudrait-il avoir fait sciences-po ? Parce qu’après tout, donner son avis sur tout et n’importe quoi sans maitriser un minimum le contexte global du sujet, ça se termine très souvent en conversation de comptoirs (rien de péjoratif, j’adore les comptoirs…), et quand on entend ce qui se raconte parfois autour d’un comptoir, on ne s’étonne qu’à moitié de la dérive de certains mouvements dans le punk et le hardcore.
Après, quand les textes sont bien faits, réfléchis, c’est sûr que ça ne gâche pas le plaisir, au contraire. Du moment qu’on a pas l’impression de se prendre une leçon de morale en pleine face toutes les 2min30 (pour ça, y’a déjà La Chaine Parlementaire de toute façon).
Vous l’aurez certainement compris, on a affaire ici à 2 groupes qui ont dû passer plus de 3min à l’écriture de leurs textes. D’un côté les parisiens de Behind The Smile dans un style punk-hardcore travaillé (euh, c’est p’t’être bien ce qu’on appelle du post-hardcore…) ne  laissera que très peu de témoignages audios et c’est bien dommage car les titres présentés sur ce skeud sont prometteurs (quelques infos sur le groupe ici).
Les finlandais de Juggling Jugulars n'ont par contre pas mégoté sur leur discographie, il faut dire qu’ils sont toujours actifs après bientôt 25 ans d’existence. Je ne sais pas si c’est à cause des nombreux changements de line-up mais les morceaux de ce split sont beaucoup plus mélodiques que la majorité des autres productions du groupe, que ce soit le chant, ben chanté justement plus que hurlé, ou la musique qui, avec ses petits riffs solos, n’est pas sans rappeler le mouvement HC mélodique scandinave des années 90.

2 hardcore bands from France and Finland with political and social lyrics.




lundi 15 avril 2013

TEMPORAL SLUTS / T.V. KILLERS - Voulez-vous coucher avec nous, ce soir ? Split EP (1999)

Bien avant que des groupes comme The Briefs ou The Shocks ne remettent le style punk-garage 77 au goût du jour, nos frenchies de TV Killers avaient déjà fait leur p’tit bonhomme de chemin. Et même sacrément taillés la route d’ailleurs, s’exportant outre-atlantique avec le succès d’estime allant avec.
Mais je ne vais pas m’épancher sur les TV Killers, déjà parce que c’est pas avec quelques souvenirs de concerts dans une cave enfumée qu’on soulève l’enthousiasme chez les foules, mais surtout parce que Meantime a déjà fait un superbe post sur eux et que toute surenchère n’apporterait rien à ce qui a déjà dit.
Et ça tombe bien car je ne vais pas non plus en faire des tartines sur les Temporal Sluts, mais là c’est surtout parce que je n’ai rien à dire sur ce groupe si ce n’est qu’ils viennent d’Italie et qu’ils pratiquent un style proche de celui des TV Killers.
Pour terminer ce post de fainéant, on notera juste que chaque groupe reprend un titre de l’autre en plus d’une compo personnelle, et que ça fait plaisir de revoir des 45t avec un vrai trou au milieu !

Italian and French bands playing a similar punk 77 music style.
In addition to a personal title, each band covers a song from the other.






lundi 1 avril 2013

THE 1'S / LOS BAD MONGOS - Green Knees And Carpet Burns Split CD (2001)

N’ayant pas eu la chance qu’on les étudiants d’aujourd’hui de pouvoir repomper tout et n’importe quoi sur internet, je ne vais pas m’en priver maintenant. D’autant plus que je ne connais quasiment rien sur les 2 groupes présents sur ce split. Si quand même, les belges de The 1’s, je les avais vu en concert, c’est comme ça d’ailleurs que je me retrouve avec ce CD, et ça avait été une bonne claque. Ils avaient un côté Zeke qui se ressent malheureusement moins sur le split, la production un peu faiblarde atténuant l’énergie dégagée par le combo.
Quant aux espagnols de Los Bad Mongos, si l’hommage aux Turbonegro est incontestable de par le choix de leur nom, cela est un peu moins évident musicalement. Peut-être dû au chant en espagnol qui se prête moins au style que l’accent guttural des pays scandinaves.
Pour l’anecdote, ce split est sorti sur le label Fandango Rds du chanteur des Adam West qui serait tombé sous le charme des 2 groupes lors d’une tournée européenne.

Seven tracks for each of these two European bands.
Music of The 1’s from Belgium is influenced by bands like Zeke or the Dwarves while Los Bad Mongos from Catalonia plays a more classic punk-rock sung in Spanish.





NOTHING MORE / SOUP TOXIC : Punker surprise Split EP (1997)

J’avais évoqué l’engouement de certains groupes pour le thème de noël lors du post sur les Squirtgun, et en ce week-end pascal, je me demandais si cela était le cas pour toutes les fêtes religieuses du calendrier… On est bien obligé de constater que l’enthousiasme est beaucoup plus modéré cette fois-ci. En même temps, si on cherche un peu des chansons à reprendre sur ce thème, on se retrouve vite le bec (ah ah ) dans l’eau et les chants religieux traditionnels ont dû refroidir plus d’un groupe punk, même dans les plus déconneurs.
Ce split Nothing More / Soup Toxic est donc le seul skeud que j’ai trouvé qui aurait un lointain rapport avec ce qui nous intéresse aujourd’hui. Et encore, cela se cantonne à la pochette et le lien est plutôt tiré par cheveux, la première chose qui vient à l’esprit en la voyant étant tout naturellement un blondinet un peu trop propret vantant les mérites d’une spécialité transalpine.
Côté musique maintenant, on ne présente plus les parisiens de Nothing More et leur hardcore mélodique 90’s plutôt technique. Je ne sais pas si le groupe a raccroché les gants pour de bon, leur dernière production datant de 2007 même si cela n’est pas forcément un signe vu de leur maigre discographie pour un groupe d’une telle longévité.
Soup Toxic quant à eux (dont le chanteur tient le Fanzine & label Walked On Line sur lequel est sorti ce split) restent dans une lignée mélodique mais avec des accents plus punk, plus rentre-dedans. Les 2 titres présents ici sont apparemment issus de leur démo et si vous voulez en savoir plus sur le groupe, le mieux c’est de se rendre sur cette page très complète sur site du label avec tout un tas d’audio à se mettre entre les oreilles.
Bon, j’suis pas sûr de trouver quelque chose à poster pour l’Ascension moi…

Two french bands share the 4 tracks of this EP.
Nothing More from the Paris region plays a technical 90’s melodic hardcore style whereas Soup Toxic, while remaining melodic as well, tends to a more classic punk music.




Télécharger / Download : Punker Surprise Split EP


mardi 19 mars 2013

CHEMICAL PEOPLE - Cum, Blister, Bleed 7" (1990)

Y’a vraiment à boire et à manger chez les Chemical People, ce qui est bien souvent le cas chez les groupes de branleurs d’ailleurs. Résolument tournés vers le porno comme le prouvent les pochettes de leurs premières productions, ils composeront bon nombre de titres pour des films du genre qui seront compilés sur l’album "Soundtracks". Mais si on devait conseiller un album compilation, il faut mieux se tourner vers le "Overdosed On…" qui reprend le meilleur de leurs premiers EP ainsi que des titres live.
Car c’est bien là le problème des Chemical People. Ils n’ont jamais réussi à sortir un vrai album référence. Malgré quelques bons titres, les 2 premiers sont vraiment trop irréguliers. Le suivant, The Right Thing restera sans doute le meilleur de tous mais peut-être aussi le moins représentatif. Enfin, à partir de 1991, entre le départ du guitariste originel et le nouveau projet des 2 autres membres avec Dave Smalley (oui oui, Down By Law…), ça commençait déjà à sentir le sapin au panthéon du punk, les influences pop prenant le dessus sur le reste.
Le EP qui nous intéresse ici n’a pas été repris sur la compilation citée plus haut. On peut avancer 2 hypothèses : il est postérieur à la sortie du LP ou il ne fait pas partie des meilleurs du groupe… et je pencherai plutôt vers la deuxième proposition ! Un premier titre « The Rap » euh… de simili rap façon Run DMC qui est peut-être bien une parodie un brin moqueuse mais, sans les paroles, difficile de savoir (de toute façon, ce n’est pas une excuse pour faire un mauvais titre… et c’est pas faute d’avoir été prévenu par l’album de Dee Dee King un an plus tôt que rapper et punker, ben, c’est pas le même métier). On a également le droit à un truc à la guitare acoustique sans intérêt et, au milieu de cela, un titre plus classique mais vraiment moyen.
Pour résumer, ce disque est plutôt pour les fans (qui l’ont déjà certainement !), les autres se contenteront des LP Overdosed On et The Right Thing.
Autant dire que je l’ai posté pour rien !!

Chemical People released very good punk-rock EPs… but not this one !
Probably reserved only for fans…