En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

mardi 23 décembre 2014

T.V. KILLERS / CRASH NORMAL - The punk rock under the age Split EP (2000)

Le poitou-Charentes, ce n'est pas des forêts à perte de vue comme en Auvergne, et pourtant on aurait pu croire que la pochette de cet EP a été taillée à la tronçonneuse au cœur d'un chêne centenaire tellement elle est rigide. C'est le seul exemple que je connaisse (même si je suis sûr que certains ont plein d'autres exemples) d'un 45t qui a eu l'honneur d'être habillé avec autant de soin qu'un 33t. Il faut dire que le dessin méritait bien cela, digne des meilleurs délires graphiques que l'on peut retrouver chez les Hard-Ons. Ah ben tu m'étonnes, c'est justement le bassiste australien que l'on retrouve derrière tout ça, et qui plus ait le tout est magnifiquement colorisé par Moulinex.
La forme, c'est bien, mais le fond alors ?
Commençons par les régionaux de l'étape (bien qu'à l'époque ils avaient déjà délaissé le Pineau pour le pinard et sa capitale toute proche). En 2000, ça commençait déjà à sentir le sapin pour les T.V. Killers (à trop se rapprocher des Landes...). Leur son crade 77 avait laissé place à un punk-garage plus "tendance". Reste que cela fait mouche encore une fois grâce à une très bonne reprise des légendaires Dirty Hands et au solide titre "Spice Girl".
On pousse encore un peu plus loin dans le garage avec les infatigables Crash Normal et leurs sonorités euh... sonores, certainement moins accessibles aux premiers abords. Le moins que l'on puisse dire c'est que chaque titre fourmille d'idée alors certes, pour des oreilles habituées aux sempiternels intro/couplet/refrain/couplet/refrain/outro, cela demande quelques efforts avant d'apprécier le combo à sa juste valeur.

French Garage-punk wonderfully wrapped in a sleeve designed by Ray from the Hard-Ons.




Télécharger / Download : TV KILLERS / CRASH NORMAL - The punk rock under the age Split EP


jeudi 11 décembre 2014

ACHTUNG CHICAGO! Compilation LP (1990)

Exercice parfois casse-gueule que d'essayer de faire une compilation thématique. Les exemples pourtant ne manquent pas entre les marronniers des chants de Noël à la sauce punk, les reprises énervées des tubes des années 80, 90, de pop, ou que sais-je encore. Se lancer dans des compilations géographiques ça va quand on crèche sur la côte ouest des US, mais allez faire ça en étant de Foix ou de Vierzon, ça devient un véritable casse-tête. En même temps, ils ont bien réussi à le faire en Poitou-Charentes... faut dire qu'ils sont balèzes les charentais. Bon, là c'est Chicago, c'est vrai que ça a un peu plus de gueule, en plus lorsque Underdog Rds demande à Ben Weasel de rendre sa copie, ça parait du tout cuit. Quoique, ne faut-il pas mieux éviter de se tourner vers la star locale qui aura du mal à refuser le groupe d'ado dans lequel joue le frère du pote du collègue du mec qu'il a croisé 10 min dans un bar minable, mais si tu te rappelles de moi, on était les meilleurs potes du monde après une dizaine de pintes ?
On est donc en 1990 et les Rise Against, Bollweevils et autres Pegboys peaufinent encore leur son dans leurs chambres au fin fond d'une banlieue de la ville d'Al Capone. Que reste-t-il à notre bon vieux Ben alors ? Il faut reconnaître que peu de groupes de cette compilation marqueront l'histoire de la scène de cette ville. On peut quand même citer les Apocalypse Hoboken et dans une moindre mesure Spongetunnel. Les autres se confineront bien souvent à cette apparition ou au mieux à un ou deux EP supplémentaires.
Notons tout de même les Ivy League avec en leur sein Dan Panic qui sera par la suite le batteur Kleenex de la fine fleur du pop-punk comme Riverdales, Screeching Weasel et autres Queers, ainsi que Billingsgate qui permis à Erik Funk de faire ses premières armes avant de fonder Dillinger Four. Petit sourire également en écoutant les Watchmen essayant de faire du Dead Kennedys.
Ah oui, le père Ben ne perd pas le nord puisqu'il place également un titre de son groupe... enfin de son ex-groupe à l'époque puisque les Screeching Weasel venaient de splitter et que lui et leur guitariste Jughead commençaient alors un nouveau projet éphémère nommé Wiggle... tiens, comme le nom de l'album qui suivra leur reformation et sur lequel on retrouve justement ce titre.

14 punk-rock bands from Chicago collected by Ben Weasel himself.




Télécharger / Download : ACHTUNG CHICAGO! LP


mercredi 3 décembre 2014

DOG SHOP - First EP (1995)

Allez, on va ralentir le rythme un peu, car dans la capitale de la Saintonge c'est comme ça, calme et paisible... et malheureusement aussi, c'est souvent comme le chant de Luc, mélancolique et un brin dépressif. Faut dire qu'une fois fait le tour de l’amphithéâtre romain et de ses quelques étroites rues médiévales, y'a moyen de s'y faire chier, à Saintes. Y'a quelques années je dis pas, toujours moyen d'aller faire un tour chez Total Heaven ou d'aller voir un concert au Bidon Jaune mais maintenant, j'ai bien peur que la modeste ville ne se soit rendormie pour l'éternité.
Bon ben, Dog Shop, ça fait ça, ça rend nostalgique, d'autres diront que ça rend con. Une petite musique lancinante qui semble s'éterniser puis hop, on est surpris par un break de 2 secondes, les yeux se rouvrent, la berceuse reprend, puis la vue se brouille à nouveau, la respiration se fait moins forte, et on sursaute à l'arrivée d'un solo rafraîchissant. Pas le temps d'atteindre les bras de Morphée que le morceau est déjà fini, sans qu'on s'en rende compte, un nouveau commence, et l'on repart pour un tour.
Dog Shop est à l'image de leur pochette, sobre, sombre, inoffensif voir naïf, d'autres diront chiant. 
De toute façon, on s'en fout des d'autres, surtout qu'il y a des moments où on n'a pas envie d'écouter du bourrin, du mélodique ou que sais-je encore, et pour ces moments-là, rien ne vaut un bon vieux DIT...

3 tracks of noise-pop come straight from the asshole of France...




Télécharger / Download : DOG SHOP - First EP

lundi 24 novembre 2014

THE HIVES - Oh Lord! When? How? MCD (1996)

Waouu, quelle claque à l’époque ce MCD !... Nouvelle claque lors de la sortie de leur album « Barely legal ». A peine remis, ils remettent ça avec l’excellent EP « A.K.A. I-D-I-O-T », mais où vont ils s’arrêter ? L’attente sera plus longue pour enfin découvrir « Veni, Vidi, Vicious », euh, temps mort, mmmm, ils se sont ramollis les gars… mmmm, pas mal quand même, et petit à petit on ne peut que constater que tous les titres sont des tubes en puissance, même si la prod est aussi lisse qu’une table de billard pour nos oreilles plutôt habituées au papier de verre.
Et là tout s’enchaîne, les anglais (et surtout les anglaises) en font leurs nouveaux chouchous (faut dire qu’on est en pleine époque de l’explosion de la brit-pop vitaminée), on n’entend plus qu’eux à la radio, leurs clips passent en boucle sur les chaines musicales. Ca y est, on vient de nous refaire le coup des Nirvana, Green Day et autres Offspring. On vient de piquer son jouet à la scène dites (pseudo) confidentielle.
J’avoue que, comme beaucoup, j’ai souvent crié à la trahison lorsque ces groupes qui ont débuté dans l’ombre et que l’on croyait n’appartenir qu’à nous, se retrouvent en haut de l’affiche comme dirait notre bon vieux Charles.
Que celui qui n’a pas eu l’impression de se faire piquer sa p’tite copine lorsque Fun Radio a décidé de prendre Come out and play comme jingle, ou que les devantures de la FNAC étaient recouvertes de ce bébé tout nu dans une piscine, me jette la première pierre.
Il ne reste plus qu’à tomber dans la nostalgie, qu’à regarder de vieilles photos jaunies. Enfin, ça c’est pour la p’tite copine, dans le cas présent, c’est plutôt à se remettre en boucle ces vieux classiques.
N’empêche, quelle claque à l’époque.

Early release of the so famous kings of garage-punk.




Télécharger / Download : THE HIVES - Oh Lord! When? How? MCD

vendredi 14 novembre 2014

FAKE HYPPI / THE MARSHES - The in-between Split EP (1998)

Le sujet n'est pas là, mais quelle idée de coller une étiquette de prix sur une pochette non glacée. Le plus du vinyl étant également d'avoir une jôôôlie pochette plus grande qu'un timbre poste, ça gâche un peu, et je ne parle pas des "traders" de collectors passant des heures carrées à essayer de décoller cette fichue étiquette sans massacrer la pochette afin de glaner quelques euros supplémentaires à la revente du précieux objet.
Les faits d'armes de The Marshes ne sont pas impressionnants, malgré une place au chaud dans l'écurie du Dr Strange, le groupe n'a jamais jouit d'une grande résonance dans la scène punk. On y retrouve pourtant Colin Sears,le batteur originel des Dag Nasty qui n'a apparemment pas su faire jouer ces connaissances afin de donner à son nouveau groupe plus de visibilité. Il faut dire qu'on ne joue pas vraiment ici dans la même catégorie. On est beaucoup plus proche d'un punk-rock mi-tempo gentillet qui colle effectivement bien plus à ce que sort le Dr Strange qu'au post-hardcore de chez Discord.
Comme tout batteur qui se respecte, le père Colin a usé ses baguettes au servir d'une multitude de groupes, on le retrouve ainsi également chez Fugazi, même si il n'a participé à aucun enregistrement du combo et pour les archéologues, a débuté avec les Bloody Mannequin Orchestra avec un certain Roger Marbury (tiens tiens) à la basse. PNMT a eu l'intelligence de ripper la seule production du groupe (le lien est sans doute mort, mais comme Jolicoeur est une personne plutôt sympathique, il suffit de demander pour arranger ça !).
En 1998, les toulousains de Fake Hyppi avaient déjà raccroché le punk-hardcore de leurs débuts pour un post-hardcore largement influencé par la scène de Washington DC et l'on ne peut que reconnaître que le virage a été maîtrisé à la perfection, les petits frenchies faisant haut la main la nique au trio américain sur ce coup-là.

Typical sound of the Dr Strange crew with The Marshes, US trio with the original drummer of Dag Nasty, versus brillant post-hardcore influenced by the Washington DC scene for the French band Fake Hyppi.




Télécharger / Download : FAKE HYPPI / THE MARSHES Split EP


mercredi 5 novembre 2014

KILLRAYS - Self-titled EP (1992)

Ah, que les clichés ont la vie dure ! Prenez nos voisins allemands et leur réputation qui leurs collent à la peau. Peuple rigoureux, aux angles bien carrés. Autant dire que ce ne sont pas les premiers à qui l’on pense pour la déconne.
Alors lorsque la scène germanique se lance dans le punk mélodique au début des années 90s, on ne peut que commencer à frémir et craindre le pire. Sacré préjugé donc puisque leurs voisins suédois ont sauté le pas haut la main, et même dans bien des cas surpassé leurs mentors californiens.
Et nos prussiens alors, ça a donné quoi ?... il faut quand même avouer que c’est resté bien souvent assez guttural au niveau de la mélodie. On sent que ça a été plus élevé au Spermbirds qu’au Descendents et que le surf en mer du Nord était encore loin de supplanter la pêche à pied.
Et j’ai envie de dire tant mieux ! Les groupes allemands ont ainsi évité le plus souvent de tomber dans le piège du clone, et si leurs camarades suédois n’ont fait que sublimer la scène hardcore mélodique déjà bien implantée outre-Atlantique, ils auront eu le mérite d’en faire émerger une nouvelle bien à eux.
Revenons à Killrays qui est assez représentatif de ce punk mélodique allemand des années 90, rapide, avec une recherche mélodique indéniable au chant, mais le tout gardant ce côté brut de décoffrage permettant de ne jamais avoir l’impression de simplement écouter un LP de pop en 45rpm.
La version présentée ici est donc l’édition avec le EP single-sided bonus et semble être leur premier effort discographique (ou en tout cas, l’un des tous premiers).
Tous ces titres seront réenregistrés par la suite pour leur premier album, sauf les 2 présents sur le EP bonus. Ce dernier étant identifié KILL01, on peut supposer qui ait été pressé par le groupe lui-même, mais ça... ben tout le monde s'en fout en fait.

German melodic punk from the 90s.
This edition of their first EP contains a single-sided bonus 7” with two more songs.



Télécharger / Download : KILLRAYS - Self-titled EP

dimanche 26 octobre 2014

NO TEARS ANYMORE Compilation EP (1995)

Je vais me rattraper un peu de mon post précédent où mon ignorance concernant la musique de Haine Brigade m'a fait passer des nuits blanches (ok, j'exagère un peu quand même) en démontrant que si mes oreilles sont certainement encrassées par trop de décibels, ma vue reste plus ou moins correcte (en tout cas de prêt !). Parce que si vous descendez un peu plus bas, les plus expérimentés d'entre vous auront surement remarqué que la photo de ce EP est celle que l'on retrouve sur ce fameux album Sauvage de Haine Brigade... Si c'est pas de la cohérence entre les posts ça !!
Par contre, je n’en sais pas énormément sur les groupes regroupés sur cette compilation. On va quand même se débarrasser tout de suite de ce qui n’aura pas été glané sur le net en disant que cet EP est sorti sur Forked Tongues Records, label des Portobello Bones, et qu’on les retrouve donc tout naturellement sur la galette même si ils n’ont pas daigné nous gratifier d’un titre original.
Cela se complique avec les 5 groupes restants. On va tout d’abord ne pas trop s’éloigner avec Thee Mysterious Asthmatic Avenger puisque le gazier donnant dans le one man blues punk band semble venir, tout comme nos hôtes cités plus haut, de la charmante ville de Tours. Je n’ai certainement aucune excuse pour n’avoir jamais entendu parlé de lui puisque Euthanasie Records a été jusqu’à sortir une incomplète discographie du type. Et dans le genre, c’est vraiment bien fait, en tout cas sur un titre, reste à voir si cela n’est pas trop indigeste sur la longueur.
Medfield, MA viennent d'Allemagne et joue plutôt dans la catégorie post-hardcore (quand on sait pas trop, c'est post-hardcore de toute façon) un brin mélodique, pas transcendant à mon goût mais pas désagréable.
On va vite passer sur les finlandais Johnny Blue et Paska qui ne font que beugler 30 secondes, pour passer à Mug qui malgré leurs noms (ou pseudo) exotiques viennent de nos bonnes vieilles Pyrénées et pratique un hardcore expérimental euh... expérimental.
On va enfin virer dans le crust avec les anglais de Doom, autant dire que c'est du lourd là, pas très homogène avec le reste du EP mais ça a le mérite de déboucher les oreilles.
Peut-être pas une compil indispensable, ce n'est pas non plus ce qu'on lui demande, mais qui s'écoute facilement entre la poire et le café.

International compilation from hardcore to crust bands.




Télécharger / Download : NO TEARS ANYMORE Compilation EP

jeudi 16 octobre 2014

SCHMURZ-PILATION LP... ah ben non................ HAINE BRIGADE - Sauvages LP (1987)

ADDENDUM : Juste avant de mettre en ligne ce post, j'ai poussé mes recherches parce que ça me travaillait quand même cette histoire. En déchiffrant le titre d'un morceau sur un refrain, j'ai enfin réussi à mettre un nom sur ce groupe, et donc c'est l'album Sauvage de Haine Brigade qui se retrouve par on ne sait quel miracle sur cette galette censée être une compilation du label Blabla Schmurz Records. En y regardant de plus près, et contrairement à ce que j'écris plus bas, la référence gravée sur le disque est BBR 004 alors que celle de la compil devrait être BBS04. La ressemblance entre les deux pourrait peut-être expliquer une confusion du presseur au cas où ces 2 prods se seraient retrouvées en même temps à l'usine. Bref, je ne sais pas si il existe beaucoup d'exemplaires comme celui-là, peut-être qu'il fait parti du lot envoyé au label pour vérification et que le reste du pressage a été corrigé. En tout cas, ça m'apprendra à ne pas connaitre mes classiques !
Je laisse mon post original parce que merde, j'avais écrit une tartine sur ce truc.

Pourquoi donc ce "... ou pas" ??... parce que soit je suis devenu fou, soit c'est un complot.
Un petit historique quand même. Derrière "Schmurz" se cache un toulousain très actif au milieu des années 80 à travers tout d'abord le Blabla Schmurz Group et les nombreux autres combos auquels il participera, puis le label du même nom apparu en parallèle du célèbre Panx du gazier des Pin Prick.
Le label durera environ 4 ans et sorti principalement des compilations (ainsi que les skeuds du groupe).
Cette Schmurz-pilation est la première sortie vinylistique du label, après 3 précédentes compils K7, et est censée regrouper 22 titres de 5 groupes toulousains plus ou moins affiliés au fameux Schmurz.
Je dis bien "est censée"... parce que dans mon cas, rien de tout ça ! J'ai beau retourner le problème dans tous les sens, j'avoue n'avoir aucune explication.
Si je me réfère au site Discogs, pas de soucis, même pochette, mêmes références, tout commence bien... ah merde, 22 titres sur la compil ?... tiens, mon skeud n'en comporte que 12... Je fouille sur le net... y'a un insert avec le disque... bon, moi non mais les inserts manquants sur les disques d'occaz c'est quasi légion. Compilation ?... ah ben non, moi c'est 12 titres du même groupe... Je tombe sur le site toujours disponible du fameux Schmurz, il a eu la bonne idée de mettre toutes ses prods en écoute (et téléchargement mais là faut être patient) : bon ben la Schmurz-pilation est bien une compil de 22 titres de 5 groupes mais rien à voir avec ce que sort ma platine. Et rien dans toutes ces prods qui ressemble de près ou de loin à ma copie.
C'est pas le bon disque dans la pochette ?... ben pourtant c'est bien les ronds corrects qui sont au milieu... là ça devient vraiment bizarre... l'usine de pressage se serait plantée et aurait collé les vignettes du skeud sur un autre vinyl ?... Vérification fait, j'ai bien la référence correcte du skeud gravée dessus dans le blanc de fin de face... Alors quoi ??... aucune référence sur le site du label ou ailleurs sur le net d'un quelconque cafouillage lors du pressage... donc soit cette compil est depuis le début une faste blague de la part du label qui a en fait sortie un groupe inconnu derrière ce disque (mais j'ai un gros doute là), soit ben j'en sais rien, j'ai du mal à croire qu'il n'existe qu'un exemplaire "frelaté" de cette compil et que ce soit tombé sur ma pomme (toujours douteux comme explication), soit c'est un pirate et le type à fait n'importe quoi (encore moins crédible, il faudrait déjà que quelqu'un ait eu l'idée de pirater cette compil obscure, et l'ayant dénichée chez un disquaire toulousain qui a plutôt l'air de déstocker les skeuds des labels Panx et consort que d'avoir des accointances avec la mafia occitane).
Bref, je lance donc un appel à témoins aux mémoires encore vivantes de cette scène de l'époque et à ceux qui auraient en leur possession un exemplaire de ce disque afin de savoir si je suis un cas isolé...
Parce que moi les camisoles, ça me boudine.
Sinon, y'a donc un groupe sur ce skeud. Ma foi pas trop mal d'ailleurs, le chant partagé masculin/féminin est certes souvent approximatif mais ça a sont charme. Musicalement ça joue vite, ça joue plutôt bien, c'est très années 80, engagé au niveau des paroles et comme si ces clichés ne suffisaient pas, on a même droit au saxo de temps en temps (ah, les cuivres...).
Alors si quelqu'un reconnait ce groupe (voir même se reconnait), moi j'suis preneur de savoir comment ils se sont retrouvés à squatter un disque qui ne leur appartenait pas !

ADDENDUM : I solved the puzzle just before posting this article. The album burned on this vinyl is the Sauvage LP from Haine Brigade.

This release was supposed to be a compilation of 22 songs from 5 french bands from Toulouse (France). My version is in fact 12 songs from an unknown band...
I will be interested to know if someone has the same problem with an other copy of this vinyl !
Thanks for your help.




Télécharger / Download : HAINE BRIGADE - Sauvages LP

mercredi 8 octobre 2014

THE B-SIDES - Party with... EP (1998)

A ma connaissance, aucun membre des Ramones n’a eu de gosses. En même temps ça limite le risque qu’ils ne mettent à exécution leur menace de taper dessus avec une batte de baseball.
On ne saura donc jamais ce qu’aurait pu donner la réunion de la progéniture des fondateurs du punk-rock.
Auraient-ils eu envie d’imiter ou de tuer le père ? Ou plus simplement, comme un rejet des dernières barrières que s’étaient données leurs aïeuls, auraient-ils essayé de faire plus rapide, plus sales, plus basique. Moi j’opte pour cette dernière proposition, en tout cas c’est celle qui m’aurait le plus séduite.
D’autant plus qu’avec les B-Sides, j’ai l’impression d’avoir en face de moi ces 4 rejetons, élevés dans le tour bus conduit par Monte Melnick et faisant leurs devoirs les livres posés entre la seringue de DeeDee et la bouteille de scotch au trois quarts vide de Joey.
Les B-Sides reprennent donc la recette inventée 25 ans plus tôt par les New-yorkais mais entendent bien exprimer à leur façon ses années de galères à retirer la langue de la bouche de leurs pères afin qu’ils ne s’étouffent pas dans leur vomi.
Plus courts, plus bruts, plus criards, nos parents ne dépassaient pas les 2 minutes, et bien nous ce sera 1’30.
Un caprice de gosses sans grand intérêt ce disque ? Ce n’est en tout cas pas l’illustre fanzine Maximum Rock’n’Roll qui vous dira cela puisqu’il sortira sous son label le premier LP (et le seul) du groupe 1 an plus tard… (et je m'aperçois que j'avais fait du travail de sagouin à l'époque en faisant un rip à 128 kbps, va falloir que je m'y recolle (c'est tout beau tout neuf maintenant)).
Pour les archéologues du net désireux d’en savoir plus, leur ancien site datant d'une quinzaine d'année est toujours dans les entrailles de Google : c'est ici.

First release from the dirty sons of the Ramones. Naughty punk-rock at his best !
Click here to dig their old website up.




Télécharger / Download : THE B-SIDES - Party with... EP


mardi 30 septembre 2014

SAMIAM / SIXPACK Split EP (1996)

Enième tentatives de remettre plus ou moins régulièrement ce blog à jour. Le temps est ton ennemi mais ce blog me permet au moins de me pousser au cul à remettre de vieilles galettes de vinyles sous un saphir.
Erase Yer Head était une série de split sortie par le label Pandemonium Rds de Marseille ayant la particularité de réunir groupes français et groupes étrangers (la plupart du temps en tout cas).
Si le label s'essayait à un éventail assez large de styles de musiques, il gardait néanmoins une certaine cohérence entre les groupes de chaque split. Et c'est encore le cas avec cet EP réunissant les américains de Samiam et les Stéphanois de Sixpack, tout deux adeptent d'un hardcore mi-tempo fleurtant avec l'emo et la pop lancinante mais toujours bourré d'énergie.
Mais est-il vraiment besoin d'en écrire des pages sur ces deux groupes ?
Si Sixpack n'a jamais atteint la notoriété de Samiam, cela restera quand même un groupe référence de la scène française des années 90 dont l'éloge n'est plus à faire.
Quand aux californiens de Samiam, à moins de répéter qu'il fait parti de cette flopée de groupes sous-estimés et jamais égaler dans leur style (ça y est, c'est répété), leur base de fans inconditionnels parlent pour eux...
Regrettons quand même que Pandemonium ne nous ait mis qu'un titre par face, quand on voit toute cette surface lisse démarrée au milieu de la galette, on se dit qu'il on été un peu mesquin sur le coup !

Fourth release of the Split Single Series from the label Pandemonium Records from Marseille with the underrated Samiam and their French alter ego Sixpack.




Télécharger / Download : SIXPACK / SAMIAM - Split EP

lundi 9 juin 2014

LYNYRD'S INNARDS - Amscray CD (1996)

Est-ce le producteur qui peut faire passer un simple groupe de punk-rock à l'étiquette pop-punk ?
Quand on voit ce que sont venus les groupes qui sont passés entre les mains du maître en la matière, j'ai nommé Mass Giorgini, on peut se poser la question. Si l'on ne prend que les 2 groupes emblématiques de cette scène c'est à dire Screeching Weasel et The Queers, on ne peut qu'être frappé par leur virage à 180° amorcé suite à leur collaboration avec le gazier. Des guitares lisses, une rythmique basse/batterie cantonnée à un rôle d'accompagnement, ça sent un peu l'aseptisant tout ça.
Mais je m'emballe peut-être un peu tout seul, peut-on vraiment donner autant de pouvoir à un simple producteur ? Et doit-on ramener la différence entre le punk-rock et la pop-punk uniquement à une production plus ou moins léchée. Faut dire que les djeuns de maintenant ont tendance à cataloguer des groupes en pop-punk que l'on aurait simplement qualifié de pop il y a encore quelques années.
Tout ça pour conclure quoi au fait ? Ah oui, pop-punk / punk-rock, même combat parce que s'il faut rajouter une étiquette à chaque fois qu'un groupe décide de faire un mi dièse (je sais, je sais, c'est juste un test pour savoir si les conservateurs du conservatoire traînent sur les blogs...) une octave plus haut que le voisin, et ben moi, m'en vais acheter des actions d'Office Dépôt.
Bon, et les Lynyrd's Innards dans tout ça ? Et bien cet album a donc été produit par Mass Giorgini, mais apparemment y'avait plusieurs forfaits et le problème de rentrer en studio en fin de mois, c'est qu'on ne peut pas se payer le plus cher. On restera donc ici dans un punk-rock (l'action vient de prendre 10cts) aux guitares croustillantes et à la basse bien en avant... j'espère que cela ne les a pas privé de MTV parce qu'on sent bien qu'ils essayent d'en faire, de la pop-punk (et 10 de plus)... à mon avis non, split du groupe au début des années 2000, nouvel album 5 ans plus tard et des concerts de réunion depuis... ça va, ils ont réussi à rentrer dans le moule malgré tout.

US Punk-rock produced by Mass Giorgini.



Télécharger / Download : LYNYRD'S INNARDS - Amscray CD

vendredi 23 mai 2014

THE NEW WIND - Walking in to the 90's... EP (1990)

J'avais acheté par hasard leur autre EP rien que pour la pochette mais il est clair que si j'étais tombé sur celui-là, il serait encore chez le disquaire au fin fond du bac... Bon, c'est sûr que le marketing devait être le dernier de leurs soucis mais pourquoi se rajouter un tel handicap dans cette jungle que devait être la scène punk scandinave dans les années 90.
Bref, vous allez me dire que l'important c'est pas l'emballage mais plutôt ce qu'il y a dedans alors allons-y. Déjà mitigé sur leur premier effort (je dis premier car j'ai du mal à croire qu'ils aient osé proposer un tel artwork pour une première sortie mais leurs 2 EP étant datés de 1990, allez savoir), ce deuxième opus ne réussi malheureusement pas complètement la transformation. Si sur l'EP "Truth?", on pouvais être un peu lassé de la répétition des structures plans rapides / breaks lents, ici on aurait aimé qu'ils s'énervent un peu plus. Les titres sont en effet principalement mi-tempo, sans réels redémarrages, ce qui fatigue assez vite.
On aurait aimé quelque chose d'un peu plus brut de décoffrage.
Et que dire de cette reprise du C'mon let's go de Richie Valens, aussi ennuyeuse qu'inutile.
Bon, en me relisant, je trouve que je suis peut-être un peu dur avec eux, certainement car on sent que leur potentiel à sortir de bonne mélodie n'est pas totalement exploité.
Je reste néanmoins curieux d'entendre l'album qui sortiront 2 ans plus, toujours sur leur propre label. Avec une vingtaine de titres dessus, on peut espérer qu'ils aient enfin décidé de passer la seconde afin de nous offrir des titres un peu plus rentre dedans...

Swenden melodic hardcore from the 90's.
More mi-tempo songs than their other EP with a forgettable cover of the "C'mon let's go" from Richie Valens.




Télécharger / Download : THE NEW WIND - Walking in to the 90's... EP

lundi 12 mai 2014

BUBBLE - Wilted illusions Demotape (1993)

7 mois de pause. Pas facile de redémarrer, il aura fallu un commentaire avec le lien d'une vidéo d'un concert des Bubble Beer pour me donner envie de poster à nouveau quelque chose. Merci donc (ou pas d'ailleurs) à Philippe pour ce p'tit coup de fouet (en tout bien tout honneur).
La démo qui nous intéresse ici est la 2ème sortie sous le nom de Bubble "tout court", après la K7 live "Peace, love... and Bubble". Ce satané live n'est d'ailleurs toujours pas réapparu sur le net alors je lance une énième bouteille à la mer aux personnes qui seraient susceptibles de la faire partager. Entre ce qui est posté ici-même et la 1ère démo disponible sur PNMT, on aurait je pense fait le tour des enregistrements officiels du groupe.
Qui dit Bubble "tout court" dit donc période trio avec Phil (encore un) qui en plus de la guitare, remplace Bonnuxx au chant, et compos beaucoup plus posées et lorgnant plus vers la pop-punk que le hardcore côte ouest des débuts du groupe. Point de surprise d'ailleurs puisque hormis le titre "Grey hell" (déjà présent sur la K7 "Autosatisfied could be improved"), tous les autres se retrouveront sur l'unique CD du groupe dont l'enregistrement sera fait dans la foulée de cette démo.
Ah quand même un bonus à la fin, un titre live extrait de cette fameuse K7 toujours introuvable... certainement une manière de nous prouver qu'elle existe bien ou alors une irrésistible envie de nous narguer.

Demotape from the best French pop-punk band in the early 90's.
This K7 is an introduction of their first and only album which will be release in the same year.





Télécharger / Download : BUBBLE - Wilted illusions Demotape

... et comme j'suis sympa, je vous évite d'aller fouiller dans les commentaires pour voir la vidéo :




mardi 8 avril 2014

ALIEN 8 - Never a moment EP (1998)

J’ai lu un commentaire quelque part qui disait qu’après leur break de 1984, les Bad Religion étaient revenus en 88 (donc avec l’album Suffer) pour faire du fric. Y’a de quoi s’interroger quand même… :
« - Bon les gars, c’est bien joli tout ça mais y’en a marre de ramasser 3 clopinettes par album parce qu’on intéresse qu’une bande de punks fauchés.
- Ouaip ça craint (ça c’est Brett, il est pas très bavard comme type…).
- Bop, ben facile, on a qu’à faire une musique qui plaise à tout le monde, être diffusé sur MTV, finir sur une major et toucher le pactole.
- P’tain de riche idée ça dis donc.
- Cool ouaip (toujours Brett…)
- Le problème c’est que le rock est déjà squatté par U2, la pop par Madonna et le rap par Public Enemy.
- Ah ? fait chier (…)
- Qu’est-ce qu’on s’emmerde, regarde, je prend la base du punk, la vitesse du hardcore, la mélodie de la pop, je mélange, Greg tu me places ta voix aux p’tits oignons là-dessus et emballé c’est pesé, je t’appelle ça du hardcore mélodique et notre style va être copié par des milliers de groupes dans le monde…
- Classe… »
Et c’est tout ?! C’était aussi simple que ça ? Je ne comprends alors pas pourquoi y’a autant de groupes qui galèrent à boucler ses fins de mois…
Et si tout simplement en 88, ils avaient juste eu envie de refaire de la musique ensemble, et qu’avec la maturité et un peu plus de technique, cette reformation accouchera sans arrière pensée d’un album génial arrivé au bon moment.
Parce qu’après tout, qu’aurait donné l’album The Crew des 7 Seconds s’il n’était pas sorti en 84 mais quatre ans plus tard avec une meilleure prod et un Kevin enfin complètement sorti de l’adolescence… probablement l’album référence pour toute une nouvelle génération de groupes et dont le Suffer de Bad Religion n’aurait été qu’une pâle copie.
Tout ça pour dire quoi… que sans Bad Religion, point de Lagwagon, et sans ses derniers, point d’Alien 8 qui sont un peu le clône suédois des précédents.
Certains diront qu’on pourrait très bien sans passer de ces Alien 8. Pourquoi pas, mais alors il va également falloir se débarrasser de 90% de sa collection de punk-harcore. Les prix des vinyles d’occas’ vont enfin chuter, cool (comme dirait Brett).

Swedish melodic hardcore band highly influenced by Lagwagon.
Apparently their only release…