En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

mardi 23 décembre 2014

T.V. KILLERS / CRASH NORMAL - The punk rock under the age Split EP (2000)

Le poitou-Charentes, ce n'est pas des forêts à perte de vue comme en Auvergne, et pourtant on aurait pu croire que la pochette de cet EP a été taillée à la tronçonneuse au cœur d'un chêne centenaire tellement elle est rigide. C'est le seul exemple que je connaisse (même si je suis sûr que certains ont plein d'autres exemples) d'un 45t qui a eu l'honneur d'être habillé avec autant de soin qu'un 33t. Il faut dire que le dessin méritait bien cela, digne des meilleurs délires graphiques que l'on peut retrouver chez les Hard-Ons. Ah ben tu m'étonnes, c'est justement le bassiste australien que l'on retrouve derrière tout ça, et qui plus ait le tout est magnifiquement colorisé par Moulinex.
La forme, c'est bien, mais le fond alors ?
Commençons par les régionaux de l'étape (bien qu'à l'époque ils avaient déjà délaissé le Pineau pour le pinard et sa capitale toute proche). En 2000, ça commençait déjà à sentir le sapin pour les T.V. Killers (à trop se rapprocher des Landes...). Leur son crade 77 avait laissé place à un punk-garage plus "tendance". Reste que cela fait mouche encore une fois grâce à une très bonne reprise des légendaires Dirty Hands et au solide titre "Spice Girl".
On pousse encore un peu plus loin dans le garage avec les infatigables Crash Normal et leurs sonorités euh... sonores, certainement moins accessibles aux premiers abords. Le moins que l'on puisse dire c'est que chaque titre fourmille d'idée alors certes, pour des oreilles habituées aux sempiternels intro/couplet/refrain/couplet/refrain/outro, cela demande quelques efforts avant d'apprécier le combo à sa juste valeur.

French Garage-punk wonderfully wrapped in a sleeve designed by Ray from the Hard-Ons.




Télécharger / Download : TV KILLERS / CRASH NORMAL - The punk rock under the age Split EP


jeudi 11 décembre 2014

ACHTUNG CHICAGO! Compilation LP (1990)

Exercice parfois casse-gueule que d'essayer de faire une compilation thématique. Les exemples pourtant ne manquent pas entre les marronniers des chants de Noël à la sauce punk, les reprises énervées des tubes des années 80, 90, de pop, ou que sais-je encore. Se lancer dans des compilations géographiques ça va quand on crèche sur la côte ouest des US, mais allez faire ça en étant de Foix ou de Vierzon, ça devient un véritable casse-tête. En même temps, ils ont bien réussi à le faire en Poitou-Charentes... faut dire qu'ils sont balèzes les charentais. Bon, là c'est Chicago, c'est vrai que ça a un peu plus de gueule, en plus lorsque Underdog Rds demande à Ben Weasel de rendre sa copie, ça parait du tout cuit. Quoique, ne faut-il pas mieux éviter de se tourner vers la star locale qui aura du mal à refuser le groupe d'ado dans lequel joue le frère du pote du collègue du mec qu'il a croisé 10 min dans un bar minable, mais si tu te rappelles de moi, on était les meilleurs potes du monde après une dizaine de pintes ?
On est donc en 1990 et les Rise Against, Bollweevils et autres Pegboys peaufinent encore leur son dans leurs chambres au fin fond d'une banlieue de la ville d'Al Capone. Que reste-t-il à notre bon vieux Ben alors ? Il faut reconnaître que peu de groupes de cette compilation marqueront l'histoire de la scène de cette ville. On peut quand même citer les Apocalypse Hoboken et dans une moindre mesure Spongetunnel. Les autres se confineront bien souvent à cette apparition ou au mieux à un ou deux EP supplémentaires.
Notons tout de même les Ivy League avec en leur sein Dan Panic qui sera par la suite le batteur Kleenex de la fine fleur du pop-punk comme Riverdales, Screeching Weasel et autres Queers, ainsi que Billingsgate qui permis à Erik Funk de faire ses premières armes avant de fonder Dillinger Four. Petit sourire également en écoutant les Watchmen essayant de faire du Dead Kennedys.
Ah oui, le père Ben ne perd pas le nord puisqu'il place également un titre de son groupe... enfin de son ex-groupe à l'époque puisque les Screeching Weasel venaient de splitter et que lui et leur guitariste Jughead commençaient alors un nouveau projet éphémère nommé Wiggle... tiens, comme le nom de l'album qui suivra leur reformation et sur lequel on retrouve justement ce titre.

14 punk-rock bands from Chicago collected by Ben Weasel himself.




Télécharger / Download : ACHTUNG CHICAGO! LP


mercredi 3 décembre 2014

DOG SHOP - First EP (1995)

Allez, on va ralentir le rythme un peu, car dans la capitale de la Saintonge c'est comme ça, calme et paisible... et malheureusement aussi, c'est souvent comme le chant de Luc, mélancolique et un brin dépressif. Faut dire qu'une fois fait le tour de l’amphithéâtre romain et de ses quelques étroites rues médiévales, y'a moyen de s'y faire chier, à Saintes. Y'a quelques années je dis pas, toujours moyen d'aller faire un tour chez Total Heaven ou d'aller voir un concert au Bidon Jaune mais maintenant, j'ai bien peur que la modeste ville ne se soit rendormie pour l'éternité.
Bon ben, Dog Shop, ça fait ça, ça rend nostalgique, d'autres diront que ça rend con. Une petite musique lancinante qui semble s'éterniser puis hop, on est surpris par un break de 2 secondes, les yeux se rouvrent, la berceuse reprend, puis la vue se brouille à nouveau, la respiration se fait moins forte, et on sursaute à l'arrivée d'un solo rafraîchissant. Pas le temps d'atteindre les bras de Morphée que le morceau est déjà fini, sans qu'on s'en rende compte, un nouveau commence, et l'on repart pour un tour.
Dog Shop est à l'image de leur pochette, sobre, sombre, inoffensif voir naïf, d'autres diront chiant. 
De toute façon, on s'en fout des d'autres, surtout qu'il y a des moments où on n'a pas envie d'écouter du bourrin, du mélodique ou que sais-je encore, et pour ces moments-là, rien ne vaut un bon vieux DIT...

3 tracks of noise-pop come straight from the asshole of France...




Télécharger / Download : DOG SHOP - First EP