En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

vendredi 16 décembre 2016

HELLO HAPPY TAXPAYERS N°8 Compilation EP (1989)

Une bonne vieille tête de gondole, rien de tel pour faire vendre. C'est un peu ce que je me suis dit la première fois que j'ai écouté cet EP après l'avoir déniché dans un bac de 45t soldés plus obscurs les uns que les autres. Oui, parce que sans un titre de Naked Raygun dessus, je n'aurai surement pas prêté plus attention à celui-là qu'à un autre, le reste des groupes de la compilation m'étant totalement inconnu.
Passé la déception du titre des Naked (un live du morceau Peacemaker tiré de l'album All rise qui en comporte bien d'autres beaucoup plus intéressants, même si les Naked Raygun personnellement, c'est pas trop ma came), j'ai donc eu ce sentiment que les gaziers qui ont sorti cette compilation avaient profité d'avoir un groupe vendeur sur la pochette pour remplir le reste du vinyl avec un peu n'importe quoi. C'est en fouillant sur le net que j'ai une nouvelle fois pris en pleine face la grandeur de mon ignorance. Cette compilation était en effet offerte avec un numéro du fanzine bordelais Hello Happy Taxpayers qui sévit durant toute la décennie 80 et réputé pour ses articles et découvertes d'une grande qualité.
Ok, mea culpa pour les gars du fanzine, le choix des groupes de cette compilation est surement le fruit d'un travail de recherches pointues... mais bon, ça n'empêche que les mormons de Blackhouse qui ouvrent la face B, ben ils se foutent bien de notre gueule (mais ne serait-ce pas le concept de certains courants élitistes en même temps...).
Le reste est quand même un peu plus audible, A.C. Temple, plus noise, s'écoute même jusqu'au bout.

An eclectic compilation (punk, noise, indus, ...) released by the French Fanzine "Hello Happy Taxpayers".




Télécharger / Download : HELLO HAPPY TAXPAYERS N°8 Compilation EP

11 commentaires:

  1. J'adore ce morceau de Naked raygun et c'est sans doute pour ça que j'aie gardé la compile mais bon, je l'ai pas écouté souvent. Le son est pas terrible....
    C'est pas trop étonnant le choix des morceaux, j'avais quelques HHT, les sommaires étaient vraiment éclectiques. Je me rappelle d'un fanzine qui parlait de hardcore américain totalement inconnu en France à coté de trucs plus sombre genre Flipper ou les groupes qu'on trouvait dans New wave. Un putain de fanzine en tous cas!

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, cétait un zine assez particulier en France, dans le genre Your Flesh ou Forced Exposure. Bizarrement ils pouvaient parler des groupes noise les plus obscurs de l'époque et dans le même numéro faire trois pages sur Slapshot. Ils aimaient le hardcore mais défendaient surtout ce qui se faisait de plus sale et underground, enfin c'est comme ça que je voyais les choses étant ado et n'y connaissant pas grand chose en dehors de Minor Threat et Black Flag. Leurs centres d'intérêts ne se limitaient pas à la musique et ils faisaient la part belle aux illustrateurs bien barrés comme Caroline Sury, Pakito Bolino ou Mike Diana. Je me souvient que j'y ai découvert entre autres Born Against (présentés comme des mecs hyper sombres, sans trace d'humour...) Pussy Galore, Killdozer et Flipper bien sûr, dont ils étaient fans. Et certains trucs dont ils causaient doivent être inécoutables aujourd'hui (en tous cas par moi) mais ça reste un des zines en français qui m'a le plus impressionné. Si seulement quelqu'un pouvait nous proposer des scans à télécharger pour que je complète ma collection...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au temps pour moi, en cherchant 30 secondes j'ai découvert que la Fanzinothèque avait déjà mis à notre disposition les onze numéros de HHT... ça m'apprendra à réclamer comme un enfant capricieux.

      http://fanzinotheque.centredoc.fr/opac/index.php

      Heureusement que certains sont plus actifs que moi, merci la Fanzinothèque!

      Supprimer
    2. P'tain, tu m'as devancé de quelques minutes !!
      Une mine d'or cette fanzinothèque de Poitiers. J'y traînais mes converses à l'époque (située dans l'enceinte du Confort Moderne). Ca fait plaisir de voir qu'il y a encore quelques passionnés... ou nostalgiques selon.

      Supprimer
  3. Hey, longtemps que je suis pas venu traîner mes docs dans le coin, suis plus trop actif mais avec un peu de chance cela changera bientôt. HHTP était effectivement LA référence en matière de zine à l'époque, même si j'ai paumé toutes mes copies depuis.
    Pas mal fréquenté le Confort Moderne aussi (l'oreille est hardie) en 88, année du N°3 de death burger, et c'est marrant de voir que la fanzinothèque l'a toujours ainsi que le deuze de dispo, mais non scannés. Si je retrouve une copie du 4ème, faudra que je pense à leur envoyer pour l'histoire, pas la gloire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus trop actif est un euphémisme !!
      Il me semble qu'on avait déjà évoqué tes années poitevine... un itw des Hard-Ons peut être ?!
      Maintenant que je sais que tu traines tes docs aux concert mélodiiieux, viens prendre un godet le 12 février à l'Internazionale...

      Supprimer
    2. Voir les Murderburgers et Ghost on Tape? Bah, pourquoi pas?! J'amène un batteur pour les Flippin' Heck ou vous vous démerdez? ^_^

      Supprimer
    3. Ramène un pack de 6 de batteurs... on en fait une grosse consommation !!

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Le morceau de Naked Raygun a aussi été enregistré au concert organisé par HHT de Naked Raygun à Bordeaux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc le RBG était à Bordeaux !
      T'es un ancien du zine ?

      Supprimer