En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

vendredi 29 janvier 2016

SCREECHING WEASEL - Jesus hates you (1999)

On doit certainement avoir à faire ici à l'un des plus beaux visuels du groupe de Chicago... peut-être avec le EP Pervo-Devo. Il faut dire que c'est un peu sa marque de fabrique la provocation au père Ben Weasel. Parfois malgré lui il est vrai. Le plus bel exemple fût en 2011 lorsqu'il frappa 2 jeunes damoiselles pas très à jeun en plein concert. C'est qu'il faut pas rigoler avec ça outre-atlantique. Bon, je dis pas qu'il le faut non plus ici mais bon, y'a pas mort d'homme, ni de femme d'ailleurs. On est quand même censé être dans un concert de punk là, c'est pas le premier bourre-pif qu'une femme se prend dans de tels concerts non plus. Bref, hormis le fait que cela ait fait couler beaucoup d'encre dans le microcosme du punk-rock US et que la tournée du groupe ait été écourtée, les zicos s'étant désolidarisés du bon vieux Ben, et bien v'là t'y pas que les télés locales se sont emparées du truc ! Avec analyse des journalistes et interview des témoins !! P'tain qu'est-ce qu'on est bien quand même sur le vieux continent. C'est qu'on a le sang chaud dans l'Illinois. C'est pas pour rien que Screeching Weasel soit le seul groupe à s'être fait virer de chez Fat Wreck... ou alors c'était par solidarité avec son grand amis Joe Queers qui ne signerait pour rien au monde chez Fat Mike.
Tiens d'ailleurs, et on terminera là notre rubrique "passe tes journées sur Youtube" (ou Dailymotion pour les réfractaires à la bannière étoilée), puisque l'on parle de Mr Mike, on peut dire qu'il a réussi à garder un joli jeu de jambes malgré un certain embonpoint.
Bon et ce skeud alors ? Et bien 3 reprises au menu avec pour commencer celle du Fuck you des canadiens de The Subhumans (rien à voir avec les anglais du même nom mais sans le "The"), interprétation vitaminée plutôt réussie. C'est aux irlandais de Stiff Little Fingers et leur Suspect device de passer ensuite à la casserole. L'original est déjà en dessous de celle de nos descendants des Squamish et la reprise ne fait pas mieux, ni bon ni mauvais quoi. Pour finir, même amputée de deux bonnes minutes trente, le Dirt des Stooges paraît interminable... réservée aux aficionados de la bande à Iggy.
Un disque qui passe donc péniblement la moyenne, mais de toute façon ici le père Weasel ne redoublera jamais... à noter quand même que l'on retrouve ces trois titres sua la compilation "Thank you very little", le sourire et la chaleur du vinyle en moins...

The Chicago's kings of punk-rock cover 3 songs from The Subhumans (from Canada), Stiff Little Fingers and The Stooges.


Télécharger / Download : SCREECHING WEASEL - Jesus hates you EP

vendredi 15 janvier 2016

SCHMURZ-PILATION Compilation LP (1987)

Cette fois-ci c'est la bonne ! Après les mésaventures de ma première tentative, c'est bien la bonne production gravée sur le vinyle. J'ai retrouvé ce nouvel exemplaire chez le même disquaire que le premier mais cette fois-ci, c'est bien la compilation de 5 groupes toulousains qui sort de mes enceintes...
Je pense que je vais la faire courte (cette fois-ci !) car comme indiqué dans le post de l'époque, tout ce qu'il faut savoir, et même plus, se trouve sur le site toulouse-underground.org. On apprend notamment que le Schmurz (hormis la pièce de Boris Vian) est un certain Bilou et qu'il fait parti du line-up de 3 des 5 groupes ici présents.
Bon, si je mets Pin Prick de côté, il faut bien avouer que tout ce petit monde qui gravitait autour du Schmurz, ça ressemble un peu à une classe d'étudiants aux beaux-arts lâchée dans un magasin de musique. Sa lorgne pas mal du côté du punk arty tendance new-wave avec utilisation abusive de la boîte à rythme.
Si du côté du Bla Bla Schmurz Group ça reste relativement énervé et saturé, ça vire inexorablement vers la new-wave avec Jozefs et les Philles alors que chez les Swingle Garrote on se cherche encore entre les deux, en lorgnant même vers les Calamités sur le titre "The passion".
Pas de surprise avec les Pin Prick, le groupe le plus punk et le plus engagé de cette compilation, qui propose 5 titres plutôt meilleurs que ceux présents sur leur premier EP.
Si vous comptez bien, il nous reste donc à parler d'un groupe en la personne du Blob (de Le Blob ?!). Je passerai vite sur le titre "Corruption", bien trop reggae à mon goût, reste 2 autres titres qui tentent une excursion vers le rap-rock avec un "Blobdance" digne d’apparaître sur le Licensed to ill des Beastie Boys (d'autant plus que le début du riff semble être pompé sur le titre No sleep till Brooklyn, et même l'ensemble du morceau largement inspiré par ce dernier). Le quota gratuit sur Soundcloud n'étant pas extensible, ce titre est trop long pour être celui écoutable ci-dessous alors vous devrez télécharger la compilation pour l'entendre (ou bien sûr vous rendre sur le site cité ci-dessus...).

5 arty-punk-synth-new-wave bands from Toulouse.
Pin Prick are undoubtedly the more punk while Le Blog tries to rap-rock music. The last three, Bla Bla Schmurz Group, Swingle Garrote and Jozefs et les Philles oscillate between pop-punk, minimalist punk, and to reggae.




Télécharger / Download : SCHMURZ-PILATION Compilation LP

dimanche 3 janvier 2016

SNUFF - Kilburn National 27-11-90 Live LP (1990)

Je sais pas vous, mais moi je ne suis pas loin de penser que l'on touche au Graal avec ce live des Snuff. Un concentré de leur 3 meilleures prod, c'est-à-dire leurs 2 premiers albums (Snuffsaid et Reach) et leur maxi de reprises Flibbiddydibbiddydob. Et comme si cela ne suffisait pas, le son est tout simplement parfait... en tout cas pour un live, en tout cas pour les Snuff. Et quand je pense que j'ai failli passer à côté des Snuff... bon, certainement pas pour toujours mais ma première écoute fût le Flibbidy que je venais d'acheter chez le fameux (pour les gens du coin !) disquaire de Fontenay-Le-Comte. Et à l'époque c'était une expédition. Mon premier sentiment fût "bof", ouaip pas mal mais un peu mou et le son un peu lourd... tu m'étonnes, j'ai bien du passer 2 semaines à écouter le truc en 33t alors que c'est un maxi 45t ! Qu'est-ce qu'on est con des fois. C'est quand j'ai enfin daigné jeter un œil sur le rond central où il est inscrit en toutes lettres (je viens de vérifier) et chiffres "45 RPM" que ma vie a changé. Bon, peut-être pas ma vie mais en tout cas mon avis sur les Snuff. C'est suite à une nouvelle expédition au pays des mogettes et à l'achat du Snuffsaid que cela se confirma, et enfin totalement vérifié avec une expédition d'un pote au fameux (pour les gens de l'autre coin) disquaire de Saintes et l'écoute de Reach. Ca a dû se passer à peu près comme ça... ou autrement. Bref, si leur "retour" chez Fat Wreck après quelques années à s'essayer à autre chose ne m'a pas totalement convaincu, n'en reste pas moins qu'ils sortent toujours des albums plutôt solides.
Ce live jette également un pavé dans la mare (Gers pas loin oblige). Est-ce qu'un live doit être débarrassé des interminables blancs entre les morceaux ou font-ils partie intégrante de l'"oeuvre" ?!
Il faut le dire, c'est chiant parfois de se coltiner les blagues à deux balles qui plus est en anglais (peuvent pas faire des efforts pour qu'on les comprenne ces anglo-saxons...) entre deux morceaux, ça a tendance à casser la dynamique du truc je trouve. Perso, je pencherai du côté des bûcherons, à tronçonner allègrement ces passages intra-sillonnaires (non ça n'existe pas mais je ne savais pas comment finir ma phrase).
Tout ça pour dire que le père Duncan est bien trop bavard... Ca me rappelle le "Live! One plus one" des 7 Seconds qui est inaudible en définitif à cause des blancs bien trop longs entre les morceaux... à moins que ce soit le "Scream Real Loud... Live!"... oui plutôt celui-là, le premier cité étant tout simplement inaudible à cause de la set-list !
Ici, j'ai laissé tout tel quel de peur de me retrouver avec un contrat sur la tête commandité par les extrémistes du live intégral, mais ça laisse quand même un problème : où couper ? Les blancs et le blabla au début où à la fin des morceaux ?... Alors j'ai essayé de faire entre les 2, quand j'avais l'impression que c'était un introduction au morceaux qui suivait, j'ai laissé au début... ou pas. La prochaine fois, ça sera un fichier par face et pis c'est tout. De toute façon, il s'écoute d'une traite ce live... le Graal que j'vous dis.
Et un p'tit coucou à Phil sur le morceau en écoute plus bas !

The best release from the best UK melodic punk band.
This live contains songs from the 2 first albums and the Flibbiddydibbiddydob 12".