En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

jeudi 25 février 2016

CONCRETE IDEA - Skate naked Demotape (1992)

Si l'on se replace dans les années 90 quand la France comptait encore 26 régions, on peut sans hésiter affirmer que la région Centre était le fief du punk mélodique avec l'axe Tours-Blois-Orléans (pour les provinciaux, dans le sens inverse pour nos amis parisiens) et ses trois représentants emblématiques Burning Heads, Bubble Beer et les Concrete Idea qui nous intéressent ici. C'est un vent frais venu de Californie qui soufflait là-bas à l'époque. Si les premiers nommés proposaient déjà quelque chose d'abouti qui présageait de leur carrière, les 2 autres fonçaient tête baissée dans ce style naissant en Europe avec les hésitations d'un girafon à peine né (ne me demandez pas le pourquoi du comment de cette métaphore...). Dessins potaches, blagues Carambar et paroles juvéniles faisaient encore partie du jeu, comme un héritage de notre bon vieux punk alterno des années 80, ou alors l'influence des australiens des Hard-Ons avait déjà déferlé sur notre vieux continent.
Le cocktail des Concrete Idea, c'est beaucoup de plans différents dans un titre, histoire de casser un peu le schéma couplet-refrain et ainsi s'aventurer au-delà des 4 minutes, terre bien mystérieuse pour tout punk-rocker qui se respecte. Faut dire qu'on sent bien qu'ils se cherchent encore les 4 gaziers sur cette demo. La voix est tremblante, les solos un peu bancals et les structures hésitantes. Et c'est certainement tout cela qui fait que ce soit aussi jouissif.
En plus des 4+1 titres originaux de la demo (le +1 pour un accoustique... anécdotique qui n'est pas sans rappeler le "touchez pas à la mer" de leurs camarades poitevins Seven Hate) , la cassette contient 2 titres supplémentaires, disons "studio", dont le "One more dream" que l'on retrouvera sur le split EP partagé avec les Portobello Bones.
Le quatuor restera actif jusqu'au milieu des années 90 avec une autre démo à son actif (introuvable à ce jour de mon côté... help !) et quelques titres ici ou là sur diverses compilations et splits.
Au niveau arbre généalogique, on retrouvera certains membres chez les Happy Campers ou plus récemment, et toujours actifs, Panic Motel qui reprennent même encore l'un des titres des Concrete Idea. Il semble également que certains auraient fait des apparitions chez les Portobello Bones ou autres No One Is Innocent mais là va falloir croire Discogs sur parole...

French juvenile melodic punk.





Télécharger / Download : Concrete Idea - Skate naked Demotape

vendredi 12 février 2016

病原体 VIRUS COMPILATION JAP LP (1988)

Y'a des skeuds comme ça, qui vous marquent à jamais même si vous ne les avez jamais vraiment usés jusqu'à la corde, même si en fin de compte, ce qui sort de ces 2 sillons, ce n'est pas forcément votre tasse de thé. Et dans mon cas, parmi d'autres il y a celui-ci. C'est vrai que le hardcore gueulé à fond la caisse, j'ai rarement pu supporter ça plus de 10 min (à part peut-être avec les Fartz, allez savoir pourquoi !!). Dans ce registre de compilation, ma limite du supportable à l'époque devait être Hardcore Evolution, également chez Jungle Hop.
Le fait que ce disque m'ait autant marqué restera donc un mystère. Je devais peut-être me demander quel était l'intérêt de sortir une compilation d'obscures groupes nippons qui hurlent à 220 bpm, ou alors simplement l'effet de cette pochette un rien hypnotique. En tout cas, je l'ai laissé de côté un bon nombre d'années et en la réécoutant lors du rip, et bien j'avoue n'avoir pas vraiment de souvenir côté audio... J'ai dû pourtant l'écouter un paquet de fois pour en avoir un tel souvenir... ou alors mon cerveau fait vraiment un blocage sur ce genre de zik !... Ah si, je me rappelle juste le thème de Pink Panther massacré par Mad Conflux ! Après une thérapie de plusieurs années, je ne trouve plus ça si inaudible de cela, y'a même des trucs plutôt bons, pas tout faut pas pousser, mais quand même.
Ce qu'elle a de bien également cette compilation, c'est qu'elle est le parfait contre-exemple d'un truc qui m'agace : les liens morts sur les blogs. Enfin, c'est pas les liens morts en soit mais plutôt les blogs toujours actifs qui préfèrent poster des rips à la chaîne plutôt que de répondre lorsque l'on demande de ressusciter un lien. Quand on connait la durée de vie d'un lien sur le net, cela devient coton de choper des trucs intéressants (heureusement qu'il nous reste les sites russes !).  Il est où le service après vente bordel !! Tout part à vau-l'eau moi j'vous l'dit. C'est pourtant pas bien compliqué de refaire un upload, répondre même un court "new link ok" ou ch'sais pas quoi... en plus on récolte un "Thanks !" normalement. Moi j'vous donne même mon truc, j'utilise zippyshare qui supprime les liens au bout d'un mois sans download, et y'a un compteur du nombre de jours avant suppression pour chaque fichier. Alors je tri sur ce critère, je re-upload les fichiers qui vont mourir, et hop c'est reparti au pire pour 1 mois tranquillou. Franchement, c'est que dalle comme temps par rapport au rip et à l'écriture de toutes ces conneries (ok ok, les conneries on pourrait s'en passer...).
Bref, tout ça pour dire que le type de Brave New World, ben c'est un gars bien, il a pris le temps de re-upload tous ces liens y'a un an et y'a plein de trucs à dévaliser.
Par contre, ça c'est le truc chiant avec les gars bien. Il propose déjà cette compilation avec un lien qui marche. Ben ouais, ce qui a de bien avec les bloggers qui en ont rien à foutre, c'est qu'au bout de quelques mois, tu peux reproposer les mêmes skeuds ! Là normalement, j'aurai dû passer à autre chose mais j'avais envie de raconter ma vie alors je l'ai quand même rippé... au pire, c'est pas le même rip, les tatillons auront le choix comme ça...

16 pure hardcore songs from 7 Japanese bands. Compilation released by the famous French label Jungle Hop.




Télécharger / Download : 病原体 Virus Compilation Jap LP