En cas de lien mort, merci de laisser un commentaire

In case of broken link, please leave a comment for a re-upload

lundi 17 avril 2017

LEVIATHAN - Self-titled MCD (1996)

Montauban en force !... C'est vrai qu'on a pas souvent l'occasion de lancer ce cri du cœur, tant cette "charmante" bourgade du sud-ouest semble avoir été phagocytée par son grand frère toulousain niveau scène punk. On a beau trifouiller sur net, pas grand chose à se mettre sous la dent. Et ce qui revient le plus côté gooooogle, ceux sont les Ground Zero. Que dis-je, les excellentissimes Ground Zero... non, ça ne dit rien à personne ?! C'est que ce sont des gens plutôt discrets, aussi discrets que chaleureux même. Des types qui mettent à jour leur site Myspace, dont le compte Facebook n'est pas ouvert, c'est pour dire comme ils sont discrets. Ils semblent même qu'à force d'être discrets, ils aient décidé de retomber dans l'anonymat en posant définitivement les instruments... enfin, peut-être que quelqu'un pourrait vérifier ça sur leur compte Facebook, car moi j'en ai pas, de compte, et je suis donc mis à l'amende. Et ça ne serait pas la première fois qu'ils feraient les morts pour nous pondre sans crier gare un nouveau petit bijou. Bon, et pourquoi donc je parle autant des Ground Zero, de Montauban ?... Et bien c'est qu'au micro de Leviathan on retrouve le Père Ced, qui remettra donc cela avec GZ une fois l'aventure Leviathan terminée.
Aventure bien trop courte puisque ce MCD de 6 titres semble être la seule trace du groupe. Mais quelle trace !... Ca lorgne un poil vers les 1er NUFAN époque New Red Archives avec ce punk-hardcore pas encore totalement mélodique mais dont le chant n'est plus crié. Plus prêt de nous, ça me rappellerait un chouia les Sleazy Arse dans l'esprit, et forcément les premiers Burning Heads sans hésiter. Bref, du lourd bien carré.
Les plus bédéphiles d'entre vous auront tout de suite remarqué la pochette concoctée par Larcenet s'il vous plait, et pour le quizz du jour (rien à gagner, la crise mon brav' M'sieur), à noter que ce MCD a été produit par l'asso Tout à Fond, et estampillé TAF01... mais y-a-t-il vraiment un rapport entre ce Tout à Fond de Montauban en 1996 et le Tout à Fond actuel formé la même année et résidant sur Montpellier... Mmmm, mystère.

French band playing an early 90's West Coast Melodic Hardcore in the same vein of the first Burning Heads.




Télécharger / Download : LEVIATHAN - Self-titled MCD

dimanche 2 avril 2017

THE ADICTS - The Ace, Brixton, London 27/04/83 Bootleg LP (1983)

A quoi reconnait-on un bon live pirate ? D'abord à un son plus que moyen bien sûr. Bon, là c'est raté, il est même presque bon si on oublie la basse bien trop forte au tout début, mais heureusement vite rattrapée, certainement directement lors du concert. En tout cas, ça vaut largement leur Live and Loud ou le Rockers into orbit, pour le coup officiels eux.
Ah tiens, reparlons de l'ingé son qui avait certainement oublié d'appuyer sur "Record" puisqu'il nous zappe les premières notes de leur fameuse intro Hymne à la joie qui doit avoir une tout autre résonance aujourd'hui pour ces british en ces temps de Brexit.
Donc, un bon pirate se reconnait aussi par sa pochette hideuse... là on peut dire qu'on est en plein dedans. Ils étaient bien suffisamment chamarrés les types pour ne pas en rajouter avec ce rose banni de tout cabinet ophtalmologiste qui se respecte. Et ne parlons pas de ce rectangle noir au niveau des parties intimes de Monkey... humour ? Mouaif.
Troisième critère indispensable, les pains parce que les gars, ne sachant pas que leur performance du soir allait être creusée dans une galette de vinyle, ne doivent pas forcément faire tous les efforts nécessaires pour mettre les bons doigts sur les bonnes cases en toutes circonstances... là on est bon, tout bon même.
Dernier critère et non des moindres, la quantité limitée du pressage permettant de faire gonfler les prix par le subtil jeu de l'offre et la demande. Bon ben là par contre, mauvaise pioche ! Si effectivement ce LP n'a été tiré qu'à 500 exemplaires, on le trouve néanmoins encore assez facilement pour pas grand chose. Bizarre lorsque l'on voit les prix pour certaines autres productions du groupe, plus massives et plus récentes.
Allez, on va quand même faire un petit tour vers la setlist, c'est quand même le plus important. 1983, c'est un peu la date charnière pour le groupe, on va même ne pas y aller par quatre chemin, c'est l'année où ils ont commencé à faire de la merde avec la sortie de l'EP Bad Boy. Bon c'est vrai que ils n'étaient pas les seuls à cette période à lorgner vers les charts, ça devait être un peu l'atmosphère ambiante pour le punk en Angleterre. Le pire c'est que les versions live des 3 titres, disons "2ème période", sont plutôt pas mal, la base était toujours là.
Bon, cette fois-ci je me suis fait ch*** à découper les pistes, avec plus ou moins de réussite. Plus j'espère.

Live bootleg for one the older punk band still active.
The fact that the first notes at the beginning of the show are missing is completely outside my control !




Télécharger / Download : THE ADICTS - The Ace, Brixton, London 27/04/83 LP